Les cascades d’Ouzoud : Une rafraîchissante berbère

Les cascades d’Ouzoud : Une rafraîchissante berbère

Ouzoud signifie en  berbère douce. C’est une splendide route sinueuse donnant sur les plaines et vallées verdoyantes, visite d’un moulin à eau traditionnel et déjeuner berbère au pied des cascades. Les cascades d’Ouzoud à 22 km de la ville de  Tanaant, une route à gauche mène à l’un des plus beaux sites du Moyen Atlas, où de somptueuses cascades, auréolées d’un arc-en-ciel quasi permanent, se précipitent d’une hauteur de 100 m dans une cuvette de roches calcaires au milieu d’une végétation luxuriante. Il est possible de se baigner au pied des cascades, accessibles par un sentier ombragé semé d’oliviers. Au sommet de la chute, à deux pas de l’impressionnant gouffre, se trouvent une douzaine d’antiques petits moulins à grains, toujours en activité grâce à l’eau du torrent.
Au crépuscule, on peut observer des familles entières de singes chahutant dans les caroubiers, ces grands arbres aux fruits savoureux dont ils raffolent. Une centaine de magots, au poil beige et aux yeux cernés d’une ligne noire, ont en effet élu domicile dans les grottes des falaises. Il est possible de s’aventurer au-delà des cascades, jusqu’au village de Tanaghmelt, constitué d’un véritable labyrinthe de ruelles.  On peut également emprunter une piste étroite et difficile débouchant sur la route de Beni Mellal en descendant les gorges de l’oued el-Abid par un superbe canyon dont on ne distingue parfois pas le fond à près de 600 m. La première impression face aux magnifiques cascades d’Ouzoud est l’émerveillement. C’est un paysage absolument incroyable qu’il faut voir de ses propres yeux. Lorsqu’on arrive à Ouzoud, on peut, avant de commencer le parcours, déguster la cuisine marocaine dans l’une des nombreuses gargotes. Puis, on suit un chemin aménagé et semé d’oliviers. Au bout du chemin qui mène aux cascades d’Ouzoud, les touristes peuvent piquer une tête dans la rivière, une activité bien rafrâichissante lorsque les températures sont élevées. Pour ceux qui ne sont pas tentés par la baignade dans l’Ouzoud, il est possible de prendre un délicieux thé à la menthe ou se restaurer, en faisant toutefois attention à ne pas se faire chiper ses victuailles par les macaques rhésus (les singes du désert) qui sont présents sur le site. On peut encore traverser la rivière grâce à un pont de bois et s’adonner à la randonnée pour se rendre aux sources de l’Ouzoud. Avant d’y arriver, le touriste trouvera une oliveraie et un ancien pressoir à huile. Pour ceux qui le souhaitent, de petites embarcations sont à la disposition des visiteurs pour les mener jusqu à cet endroit où il est également possible de se baigner.
S’agissant du flux touristique, il est à signaler que celui-ci est important mais pourrait être mieux développé avec davantage de moyens d’équipement et la lutte contre certains phénomènes entravant l’expansion de ce secteur.
Les cascades d’Oouzoud se sont d’une douceur angélique et fraîche où  tout se marie à merveille et dégage une impression de quiétude et de sérénité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *