Les cotons-tiges, des précautions d’usage

Les cotons-tiges, des précautions d’usage

Peut-on utiliser des cotons-tiges fréquemment ? La réponse est oui à condition d’en faire un bon usage. Pour ce faire, «il vaut mieux utiliser le coton-tige à l’extérieur sans l’introduire dans le conduit auditif externe. Car en utilisant celui-ci on peut facilement perforer le tympan ou traumatiser l’oreille interne», explique Dr Ali Baiz, oto-rhino-laryngologiste à Rabat. Encore faut-il que ce coton-tige soit de bonne qualité, car «souvent le coton se détache de la tige et tombe à l’intérieur du conduit, ce qui constitue un corps étranger pour l’oreille», martèle-t-il. De surcroît, le coton-tige est contre-indiqué, selon Dr Baiz, en cas d’otite externe infectieuse car son usage serait douloureux. Si celle-ci est mycosique, l’introduction du coton-tige pourrait entraîner la perforation du tympan. Aussi l’écoulement auriculaire en cas d’otite moyenne aiguë ou chronique ne peut-il être essuyé qu’à l’extérieur du conduit, car cela nécessite une aspiration profonde sous microscope. Ce spécialiste déconseille également l’usage des cotons-tiges en cas d’eczéma. «Parce que la peau du conduit est fine et très propre et en se grattant souvent, les gens lèsent la paroi et même le tympan», indique l’oto-rhino-laryngologiste. Chez les bébés, le cérumen se ramollit après une douche. Ainsi, la maman peut essuyer à l’extérieur sans enfoncer le coton-tige dans le conduit auditif du petit. A leur tour, les personnes âgées voient leur état s’aggraver suite à l’usage du coton-tige en cas de formation du bouchon de cérumen. Chose qui entraîne un enclavement de celui-ci et une surdité. C’est pourquoi, elles sont tenues de «partir chez le médecin pour enlever le bouchon de cérumen par pince ou procéder à un lavage», conclut Dr Baiz.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *