«Les enfants du Bouregreg» : Une création aux dimensions monumentales

«Les enfants du Bouregreg» : Une création aux dimensions monumentales

Aventures et récits épiques rythmeront la vallée de Bouregreg la nuit du 21 août 2008. Il sera question du spectacle «Les enfants du Bouregreg», une création monumentale urbaine sur le Bouregreg. Ce spectacle est organisé par l‘Association marocaine pour les enfants en situation précaire (AMESIP) et le Cercle Aldébéran sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. « Les enfants du Bouregreg est une création partagée, le fruit d’une collaboration entre artistes chevronnés et débutants, entre professionnels et amateurs. C’est une école d’écoute réciproque et d’invention d’une nouvelle pratique de l’art dans la ville avec et pour tous les habitants. » indiquent les organisateurs et d’ajouter : « L’impact attendu, qui sera également de nature économique pour ce territoire, vise à créer les conditions d’un partage culturel par l’artistique et d’avancer sur le champ de l’interculturalité, par le faire ensemble ». Le spectacle « Les enfants du Bourgreg » s’inscrit dans le cadre de la 2ème Biennale « Karacena» des arts du cirque et du voyage dont la première édition a eu lieu en 2006.  Il met en lumière le travail de l’Ecole du cirque de Salé de «Shems’y». Basée à Salé cette dernière est gérée directement par l’AMESIP, et offre à de jeunes enfants des rues la possibilité de devenir des artistes de cirque. Cette école de cirque s’inspire de celle de Rio de Janeiro et s’appuie sur l’expertise et l’accompagnement de l’Académie Fratellini, installée en Seine Saint-Denis, qui constitue une des deux meilleures écoles de formation d’artistes de cirque dont la France dispose. Les artistes de l’Ecole de cirque de Salé présenteront un spectacle aux dimensions gigantesques : «budget d’un million d’euro, la Casbah des Oudayas et 1,5 km de Bouregreg comme scène, 1000 figurants, une chorale de 1000 enfants, des effets pyrotechniques inventés pour l’occasion, des projecteurs géants qui animeront les remparts de la Casbah…», indique le communiqué de presse du spectacle soutenu par l’ambassade de France.  Selon ce dernier, le projet s’inscrit dans le long terme et laisse une grande place aux habitants de Salé. Ainsi le  projet devient une aventure collective, solidaire, portée par une communauté entière, dans l’esprit de l’école du Cirque de Salé. « Les répétitions artistiques elles-mêmes déclencheront de nouveaux besoins pour la cité : logistique de repas pour mille artistes, sécurité douce des espaces publics, transport des personnes, formation de techniciens de régie et de spectacle dans les différentes spécialités, constructions scénographiques avec les artisans…», indiquent les organisateurs. Parmi les objectifs que se fixent ces derniers, on cite la réconciliation de Salé et de son patrimoine, en redonnant du sens au développement économique, en renforçant, pour les jeunes défavorisés, les passerelles vers la réussite par le cirque, en accédant à une dimension internationale pour la formation d’artistes et la notoriété de leurs numéros.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *