L’été arrive, honneur au camping

L’été arrive, honneur au camping

Le soleil d’été commence à émettre ses radiations. En cette saison estivale, l’honneur est à la plage. À partir de la mi-juin, les familles se ruent vers des quartiers d’été. Bien ensoleillés oui ! mais ils offrent surtout la détente et la sérénité. Tentes, caravanes ou cabanons… Une fois le décor planté, les vacances peuvent ainsi commencer. «Il nous est indispensable de ne pas venir camper en cette saison», annonce Adil. Issu de Marrakech, ce père de famille a pris l’habitude de plier bagages chaque mois de juillet en destination des côtes casablancaises. «Cela fait plus de 7 ans que nous venons passer nos vacances à Sidi Rehal», annonce son épouse. À vrai dire, le jeune couple a une relation particulière avec les rives de cette plage située à 35 km de Casablanca. «C’est sur cette côte que j’ai rencontré mon épouse. Ainsi nous tenons à remémorer notre union chaque année et ce en passant 2 mois de répit sur ce sable doré», confie le conjoint. Pour bien profiter de leurs vacances, Adil et sa petite famille ont décidé d’acheter une résidence secondaire sur cette région balnéaire. Ce petit appartement, acquis à 260.000 DH, leur aspire confort et bien-être. Selon eux, leur choix est judicieux. Néanmoins, les campings sont les plus prisés en cette période de l’année. À quelques kilomètres de Sidi Rehal, Dar Bouaazza est connue par ces étendues dédiées aux campeurs. Sur la «desserte des plages» se dresse une énorme aire naturelle d’une superficie d’environ 1 hectare. Dans ces artères, cette station comprend des épiceries, espaces de jeux, piscine, café, sanitaires, une aile de bungalow, un pavillon de cabanon et un espace camping-car. Cependant, ce service a été interrompu dernièrement. «Les tentes et les caravanes ont été suspendues pour des raisons sécuritaires», affirme un habitué des lieux poursuivant que «plusieurs incidents se sont produits sur cette partie du campement à savoir : vols, accrochages et ébriété. Chose qui a commencé à nuire à la réputation de la localité». Ainsi, l’accès n’est désormais autorisé qu’aux propriétaires des locaux suscités. Cependant, des locations s’opèrent en cachette. Les tarifs varient entre 200 DH la nuitée pour les cabanons et 300 DH pour les bungalows. «Même si cela nous est interdit, nous n’avons pas d’autres solutions pour payer le droit d’entrée annuel qui oscille entre 3000 et 6000 DH selon le bien acquis», nous révèle un propriétaire. Si les choses se passent dans l’informel, d’autres ont choisi de réglementer les démarches. Tout prêt de Taghazout, une structure balnéaire s’étend sur 14 hectares. Elle met au profit des campeurs une multitude de services allant de l’hébergement jusqu’à l’attraction. En cette haute saison, la flambée des tarifs se fait de plus en plus notable. La tarification se dresse comme suit : «pour les emplacements des caravanes, la nuitée est de 90 DH par couple avec un accès à la piscine et l’eau chaude», explique Rachid, le gérant. De même, des mobiles-homes climatisés, sont aménagés de A à Z pour les hôtes. «Destinés à une famille de cinq personnes, nous louons ces cabines à 7700 DH la semaine», ajoute-t-il. Pour les amateurs des tentes, pas besoin de vous encombrer. Le camping vous offre des huttes entièrement équipées à un tarif de 2800 DH la semaine (pour une famille de 6 personnes avec accès à la piscine). Sinon pour ceux qui aiment s’offrir un peu de prestige, avec 4400 DH vous aurez droit au parc aquatique. En voyant défiler tous ces chiffres, l’évidence est de savoir si le camping connaît une affluence ou pas ? «D’habitude nous ouvrons nos portes à partir du début juin. Vu la situation économique cruciale, nous avons accueilli peu de personnes cette saison», justifie Rachid. Conjoncture économique ou cherté des tarifs, en tous les cas l’été ne fait que commencer. Si certains préfèrent le littoral d’autres optent pour le désert. Destination le sud du Maroc. Même si la haute saison commence, en cette région, à partir de l’hiver, Merzouga connaît un engouement en été. Connu par les bienfaits thérapeutiques de son sable, ce site connaît une affluence considérable en juillet et août. «Le taux de visiteurs atteint environ 20% de la moyenne générale. Ces personnes font des séjours d’une à deux nuits au maximum», déclare Mohamed, gérant d’une auberge. Dans son gîte, Mohamed offre des services basculant de 60 DH la nuitée pour les campings car à 300 DH pour les chambres. Par ailleurs, les huttes sont à 30 DH avec un accès gratuit aux sanitaires.
Pour ceux qui vont rater leurs vacances d’été, il n’est jamais trop tard. Camper peut se faire à longueur de l’année. Il suffit seulement de choisir la bonne destination, mais aussi le prix. À Arfoud, région montagneuse, les campings sont à la portée: Des séjours à 12 DH la nuitée pour les adultes contre 10 DH pour les enfants. Pour les emplacements automobiles, les tarifs des caravanes sont fixés à 18DH. Outre ces montants accessibles, les responsables mettent à la disposition des occupants une restauration sur demande, service de nettoyage de linge, organisation de balades et connexion à Internet gratuite. Alors qu’attendez-vous ? Emballez vos valises et profitez de la splendeur du Maroc.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *