Libération nationale OUI, palabres à n’en plus finir NON

Vous affirmez, " Faire vivre un pluralisme factice entretenu par des forces ouvertement exogènes à la cause palestinienne authentique alors que le mouvement de libération nationale n’a pas fini sa mission historique est, au mieux, un sabordage et, au pire, une trahison." Vous n’êtes pas sans savoir qu’en premier lieu le seul véritable projet est un projet de libération nationale avec la création d’une véritable armée de libération nationale pour stopper une bonne fois pour toutes la soldatesque sioniste raciste et faciste qui parade sur terre et dans les airs, assassinant au passage les véritables patriotes avec les agents locaux complices et non d’un projet de paix fumeux dont les ficelles sont tirées par la CIA et ses complices arabes.
Qui trahit qui ? Pourquoi en est-on venu à cette situation ubuesque, et là vous avez tout à fait raison, le pluralisme a été privilégié au détriment d’une véritable union nationale où tous les mouvements palestiniens avaient leur place. Qui a confisqué pendant des décennies le pouvoir ? Trouvez- vous normal que la femme d’Arafat parte avec un pactole de plusieurs millions d’euros et une rente à vie? Trouvez vous normal qu’un ex-représentant de l’OLP à Paris ait eu le culot de demander la nationalité française, passant le plus clair de son temps dans les soirées mondaines parisiennes à jouer du piano pour in fine s’exiler au Canada. Quant à la pauvre Leila Chahid, si le ridicule tuait, elle serait morte depuis longtemps avec ses robes du soir et son fastueux train de vie hier à Paris, aujourd’hui à Bruxelles.
Est-il normal que les trois pelés et quatre tondus d’étudiants palestiniens venus en France étudier pour rejoindre le mouvement de lutte, finissent par prendre racine et briguer avec une honte bue des postes importants en France avec les complicités que l’on peut imaginer…. Nabil, ex-étudiant devenu président de l’université des sciences et techniques de Lille 1 et qui sans les étudiants marocains pour le protéger des groupuscules juifs, aurait fini, à l’époque, au fond d’un trou … La liste, bien sûr, n’est pas exhaustive. Les détournements de fonds sont bien sûr légion.
Dans ce contexte très lourd avec de surcroît des complicités importantes des agents du Mossad au sein du gouvernement palestinien (sic), ont fait basculer la donne. Il suffisait d’un Hezbollah dans les parages et la boucle est bouclée. Je suis contre tous les mouvements religieux, mais en tant que Marocain, je suis désolé, j’aurai voté Hamas et advienne que pourra. La situation ne peut pas être pire. Elle peut par contre perdurer si le sagouin de Abbas ne fiche pas le camp.

Alaoui Redouane

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *