Lire

D’autres chemins

Ce livre est un voyage en écriture à travers le temps, la littérature, l’art et la poésie. Après « Amer savoir » et « La Pomme », «D’ autres chemins » achève ce triptyque par une très belle traversée esthétique au fil de la mémoire d’un intellectuel incontestablement européen. Voyage esthétique et autofictionnel, cet ouvrage illustré d’images récentes ou plus anciennes – photos d’hier et d’aujourd’ hui de lieux intimes ou intemporels, de visages inconnus, célèbres ou familiers – revisite les thèmes chers à l’auteur : la quête de soi à travers l’éducation, la culture et l’art en général ; la filiation familiale et littéraire et pour finir la maison au sens propre comme au figuré. Les « autres chemins » sur lesquels nous emmène Enis Batur sont stimulants et envoûtants. Intimes et universels, de toute beauté. Sa langue juste, à la fois pure et ciselée, déploie un itinéraire qui subjugue dès les premières pages. Mais il faut du temps pour apprécier ce texte inouï, goûter ses mots pour rêver ses images et son sens. C’est une voix de poète venue de la mythique cité byzantine que l’on entend alors, déroulant le fil d’une vie, d’une pensée en effervescence. À travers la méditation sur les éléments – nuages et montagnes surtout  Enis Batur invente un nouveau rapport au réel, au sensible et à l’intelligible. Il nous guide vers les sphères aériennes et subtiles de la pensée, tout en s’accrochant délibérément à la terre, au concret d’une table par exemple, symbole de la matérialité de l’écriture. D’emblée, le romancier (le poète) évoque la figure du labyrinthe pour nous conduire sur les traces de son passé, de ses racines familiales et intellectuelles.

« D’autres chemins » d’Enis Batur
Éditions : Actes Sud, 2008



Toi et moi à jamais

Alice et sa soeur Riley ont une vingtaine d’années et passent l’été dans la maison familiale de Fire Island, près de New York. Sportive, vive, Riley est maître-nageuse, véritable « garçon manqué ». Très différente, Alice est féminine, douce, brillante étudiante en histoire. Cette année Paul, l’ami d’enfance qu’elles considèrent comme un frère, revient après trois ans d’absence. Et tout bascule… Tel un raz-de-marée, la profusion des émotions submerge la petite île de Fire Island, coeur du tourment sentimental de « Toi et moi à jamais ». Ann Brashares témoigne de la difficulté de grandir dans un style fluide, facile d’accès et poignant. Comment surmonter la nostalgie de l’enfance perdue ? Comment dire au revoir au passé pour affronter l’avenir ? À travers l’apprentissage existentiel de Riley, Alice et Paul, de leurs interrogations et de leurs souvenirs d’enfants, se dessine une réflexion sur le temps à la manière de la madeleine proustienne. L’auteur dresse, de manière très juste, une analyse psychologique du sentiment amoureux naissant, du sens de l’amitié et des doutes qui peuvent animer l’existence de jeunes adultes. L’émotion est le maître mot de ce roman comme l’exprime la perte brutale d’une soeur et d’une amie ou la difficulté de faire face à ses sentiments amoureux puis la révélation de l’amour.

«Toi et moi à jamais » d’Ann Brashares
Éditions : Gallimard Jeunesse, 2008



Le Bonhomme de neige

Oslo, novembre 2004, la première neige tombe sur la ville. Dans le jardin des Becker, un bonhomme de neige fait irruption, comme sorti de nulle part. Le jeune fils remarque qu’il est tourné vers la maison et que ses grands yeux noirs regardent fixement leurs fenêtres. Dans la nuit, Birte, la mère, disparaît, laissant pour seule trace son écharpe rose, retrouvée autour du cou du bonhomme de neige… Dans le même temps, l’inspecteur Harry Hole reçoit une lettre signée « le bonhomme de neige » qui lui annonce d’autres victimes. Plongeant son nez dans les dossiers de la police, Harry met en lumière une vague de disparitions parmi les femmes mariées et mères de famille de Norvège. Toutes n’ont plus donné signe de vie le jour de la première neige…

« Le bonhomme de neige » de Jo Nesbo
Éditions : Gallimard, 2008

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *