L’ouverture de l’Islam (1)

L’ouverture de l’Islam (1)

L’ouverture: une idée vieille de treize siècles «Point de contrainte en religion» (Coran, S. Il, v. 256) «A vous votre religion, à moi la mienne» (Coran, S. CIX, v. 6) Ces injonctions sans équivoque du Coran ne sont pas restées lettre morte, et les exemples de tolérance abondent dans l’histoire de l’Islam.
Une religion qui a pour axiome le libre-arbitre, ne pouvait que prêcher la tolérance. Et puis, une religion qui persécuterait sous prétexte d’être la «vraie religion» ne se dénierait-elle pas d’elle-même ? Alors, pourquoi l’Islam est-il si souvent associé à l’intolérance et au fanatisme ? Si l’actualité et la présentation des faits par les médias jouent un rôle dans la constitution de cette mauvaise image (tous les Arabes ne sont-ils pas des terroristes en puissance ?) cela n’explique pas tout, loin de là.
«L’Islam est le fanatisme, comme l’Espagne du temps de Philippe Il et l’Italie du temps de Pie V l’ont à peine connu». Ce jugement de Renan date de 1862. Il faut y voir d’abord l’ignorance, cette ignorance de «l’autre», de celui qui est différent. Beaucoup croient connaître l’Islam, mais combien connaissent son vrai visage ? Combien connaissent ces versets faisant l’apologie de la tolérance ? Il faut y voir aussi la subjectivité du jugement, car enfin, ce n’est pas en terre d’Islam qu’a existé cette institution d’autant plus horrible qu’elle fut légale: l’inquisition.
Condamner le Christianisme aujourd’hui parce que l’inquisition a agi en son nom, n’a pas de sens. Porter des jugements sur l’histoire de l’Islam en sortant les événements de leurs contextes, pour les juger avec les critères d’aujourd’hui, n’a pas plus de sens. «Religion, que de crimes on commet en ton nom».
La religion n’est pas l’unique motivation des gens. On a tendance à l’oublier pour l’Islam, religion qui mêle le temporel au spirituel. L’Islam a le dos large.
Toutes ces raisons expliquent que l’Islam, par essence tolérante, traîne une telle image d’intolérance en Occident. Pourtant, l’Islam se situe dans la continuité des autres religions monothéistes, tout en proclamant son universalité : il n’y a pas le Dieu des musulmans, il y a Dieu, pour qui tous les hommes sont égaux.

Source : www.islam-fraternet.com

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *