Marcel Khalifa chante et enchante le public

Marcel Khalifa chante et enchante le public

C’est en compagnie de son fils Rami Khalifa (pianiste) que le grand chanteur libanais Marcel Khalifa a donné l’un des plus grands spectacles du festival des signes et cultures de Timitar. Une rencontre que plus d’un seront incapables d’oublier. En grand artiste professionnel, Marcel a su retenir son public jusqu’aux dernières minutes de cette soirée. Le public jamais rassasié ne cesse de réclamer encore plus et Marcel toujours avec le même talent a su subjuguer le public gadiri. Un silence éblouissant régnait face à la diva de la chanson engagée. Le public tantôt silencieux et tantôt accompagnant l’artiste dans ses chants ne faisait plus qu’un.
Les spectateurs comblés voyageaient dans un univers à part, les corps habités et traversés par mille sensations. Au programme de cette soirée, des chansons les plus célèbre de Marcel «Ahinou il khobzi oumi», «Rita» en passant par le répertoire de ce grand artiste. Mais aux chants venaient se substituer les compositions de cet artiste spécialiste de luth. Les spectateurs ont su apprécier le talent du pianiste Rami Khalifa accompagnant son père Marcel Khalifa lors de cette soirée formant un duo d’excellence. Les rythmes montant en crescendo et le son de luth accompagnant le piano traversaient les esprits, des moments de plaisir inouïs.
Ivresse d’amour, ivresse des mots, des chants et des rythmes, Marcel Khalifa a choisi de récompenser le public à sa manière en chantant l’une de ses nouvelles chansons. Une ode d’amour, composée par le grand Mahmoud Darwich. L’artiste réclamant le plus grand silence pour se laisser habiter par chaque mot et note d’amour de cette chanson. Livrant ainsi un message d’amour. On peut l’attester, tout se joignait lors de cette soirée pour faire de cette rencontre l’un des meilleurs moments de Timitar. Un public averti et passionné, un artiste de calibre international et un engagement de la part des uns et des autres pour faire de la musique un langage spirituel dépassant les frontières. Un autre don divin venait combler le public, la place vide et le luth posé sur la chaise au côté de Marcel Khalifa revenaient en fait au célèbre artiste gadiri, El Maloumi qui allait accompagner le célèbre Khalifa à la fin de cette soirée. Un hommage rendu aux artistes et talents de la région.
Toujours en quête d’une musique novatrice, Marcel Khalifa a su réinventer un monde nouveau, une musique originale et un engagement allant à l’encontre de tout. En s’associant avec de grands poètes arabes, Marcel a apporté une nouvelle idéologie quant à la chanson arabe. Passant d’un succès à l’autre depuis la création de son premier groupe musical dans son village natal au Liban en 1972, Marcel restera sans doute l’un des grands artistes avérés qui marqueront l’histoire de la chanson arabe.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *