Megri : «Pour mes vacances, rien n’est orchestré»

Megri : «Pour mes vacances, rien n’est orchestré»

Pour Younès Megri, l’été n’est pas vraiment une saison de vacances. «C’est la saison chaude», dit-il, non pas pour son climat mais pour celui des affaires. L’artiste doit toutefois se plier aux caprices de ses enfants et s’éclipser de la scène pendant quelques jours. Il aime partir très loin. Aussi loin que possible de la capitale, de préférence. Là où il a la chance de ne pas être reconnu. Ses vacances, il ne les programme pas d’avance.
La règle c’est qu’il n’y a pas de règles, dit-il. «Rien n’est orchestré, c’est selon les besoins», précise-t-il. Il aime toutefois se retrouver en famille, la grande famille. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a jeté son dévolu cet été sur Las Palmas, aux Îles Canaries. «Cette année, nous allons partir pour deux semaines», confie-t-il avant d’ajouter que «c’est pour les enfants». Ils ont besoin de changer d’air, d’un environnement différent de celui où ils ont évolué pendant toute l’année. Et le choix des Îles Canaries est surtout dicté par des «raisons familiales». «Ma femme est originaire du sud, et nous aimons nous retrouver souvent en grande famille, avec ma belle famille dans les Îles Canaries». Las Palmas, c’est d’abord une ambiance des îles, ce qui est évident, c’est aussi parce que «ça nous change de chez nous», mais sans se sentir complètement dépaysé.
Car, ce n’est pas tout à fait différent du Maroc. «En quelque sorte Las Palmas c’est aussi une partie de chez nous, une partie de notre territoire sur lequel flotte un autre drapeau». Les habitants ont beaucoup d’affinités avec les gens du sud du Maroc, fait-il constater. C’est différent des autres parties de l’Espagne, des îles Baléares ou de la Costa Del Sol en Andalousie qui ont été dénaturées par le tourisme de masse. Las Palmas c’est aussi le grand avantage de se balader dans la plage, de se baigner et s’offrir des moments de détente sans courir le risque d’être reconnu et molesté. «Ce qui est impossible là où nous vivons, près de la plage à Rabat. Près de chez nous, c’est devenu  impossible de profiter pleinement de la plage».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *