Mexique : 33 morts lors d’actes de violence liés au crime organisé

Mexique : 33 morts lors d’actes de violence liés au crime organisé

Quatre policiers ont été assassinés dans la célèbre ville touristique d’Acapulco (sud) et deux autres à Léon (nord), a-t-on précisé de même source. Dans l’Etat de Chihuahua, frontalier avec le Texas, divers actes de violence ont provoqué la mort de quinze personnes dans la nuit de vendredi à samedi, dont onze à Ciudad Juarez, la ville la plus violente du Mexique. Parmi les victimes de Ciudad Juarez, cinq étaient des ouvriers d’un atelier de sous-traitance, qui ont été tués par des hommes armés ayant fait irruption dans la maison où ils étaient réunis pour une fête, selon le bureau du procureur.
Vendredi, des fusillades entre l’armée et des hommes de main des gangs de la drogue avaient fait 12 morts dans la ville de Nuevo Laredo, dans le nord-est du Mexique, à la frontière avec le Texas (Etats-Unis), selon le ministère de l’Intérieur à Mexico. «Neuf délinquants, deux civils et un militaire sont morts dans trois affrontements entre éléments de l’armée et hommes de main du crime organisé, qui ont fait 21 blessés dans la population», a indiqué le ministère dans un communiqué à Mexico. Les échanges de coups de feu avaient provoqué des scènes de panique dans la population alors que les hommes de main avaient bloqué plusieurs rues en y installant des bus et des camions. La ville avait été quasiment paralysée par des embouteillages, aggravés par des collisions entre automobilistes cherchant à fuir les échanges de coups de feu, qui ont duré environ deux heures. Au Mexique, la violence liée à la «guerre des cartels» a déjà fait 7.000 morts depuis le début de l’année selon le ministère de la Justice, un niveau jamais atteint. Sur l’ensemble de l’année dernière, les affrontements entre gangs et les forces de l’ordre avaient fait 9.000 morts. Le bilan de ce «conflit» approche les 25.000 morts depuis décembre 2006, date de l’arrivée au pouvoir du président Felipe Calderon, qui a déclaré la guerre aux trafiquants à laquelle ont été affectés 50.000 militaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *