Michael Jackson, Charlie Chaplin et Bruce Lee version marocaine

Michael Jackson, Charlie Chaplin et Bruce Lee version marocaine

L’imitation d’une star peut conduire souvent à la célébrité. Un Michael Jackson, un Charlie Chaplin et un Bruce Lee à la marocaine, ça existe ! Ces trois personnes ont su intelligemment gagner leurs notoriétés. Leur renommée n’est due ni à des exploits remarquables ni à des performances extraordinaires mais, tout simplement, à leurs talents d’imitateurs. Ces jeunes hommes sont loin d’être des sosies car après tout, ils n’ont aucune ressemblance physique avec lesdites célébrités. Tout se joue au niveau des comportements et des apparences. Ils ont choisi de vivre leur quotidien en parfaite adéquation à celui de leurs stars préférées. Mickael Jackson, le Casablancais, habite au quartier Maârif. Adoptant le look Jackson, il se fait un peu spécial. «Michael du quartier Maârif  me semble un peu barge. Il se faisait toujours embêter par les étudiants de mon lycée mais cela ne l’empêchait jamais de revenir le jour d’après», affirme Dounia, une jeune Casablancaise. Il peut vous paraître déséquilibré, mais il n’est pas agressif. En effet, il n’est pas doué pour la communication. Par contre, il réussit à attirer l’attention des passants en mettant en relief son don via des shows itinérants. Errant dans les différentes artères de la ville, il est facilement repérable et charme de jour en jour ses fans. « Il danse très bien. Normalement, il peut facilement atteindre la célébrité à condition qu’il ne se limite plus à l’imitation », déclare Youssef, un lycéen. L’hilarant dans le cas de notre Michael national, c’est que son frère imite parfaitement Bryan, la star du groupe anglais « Back Street Boys ».  Imiter est-ce une tradition chez cette famille ou une simple coïncidence ? De toutes les manières, les deux frères, alias Michael et Bryan, forment un excellent duo. Mais qu’est devenu le faux Michael après la perte du roi de la pop ? Selon ses proches, ce dernier serait profondément attristé par le décès de son idole. Certains même justifient son absence à cause de cet événement. « Après cette pénible circonstance, il s’est éclipsé. Il vit son deuil comme tous les fans», indique l’un de ses connaissances. Pour ce qui est de Charlie Chaplin, version marocaine, il vit à Rabat. Il se trouve chaque jour au boulevard Moulay Abdallah où il exerce son petit métier de vendeur de fleurs. Charlie Rbati,  porte tout le temps un costume noir, une chemise blanche, un chapeau noir et  porte une petite moustache identique à celle de Charlie Chaplin. «Avec son style d’habillement et son comportement spécial, Charlie Chaplin attire l’attention des personnes qui fréquentent le centre-ville de Rabat», dévoile Maria une mère de famille. Ce pendant, le Charlie de la capitale administrative vit dans des conditions déplorables. Et pourtant il garde toujours le sourire. D’ailleurs, l’imitation du légendaire Charlie Chaplin l’oblige. «Même s’il vit dans la pauvreté, il est toujours de bonne humeur et n’hésite pas à avoir des conversations avec les personnes qu’il rencontre sur son passage», a précisé Redouane un jeune Rbati. Omar l’imitateur de Bruce Lee, n’en est pas en reste. La précarité de sa situation familiale le gêne pas. Habitant au bidonville de Lissasfa, il trouve toujours un moyen pour accompagner son club favori le Raja de Casablanca.
«En dépit du fait que ses capacités financières sont très limitées. Bruce reste toujours fidèle au rendez-vous. Il fait tout son possible pour ne pas rater une rencontre du Raja», indique Mehdi. Lors de chaque match, Bruce Lee est parmi les premiers supporters à se déplacer aux stades. Avant le début de chaque rencontre, Bruce Lee dirige les supporters rajaouis comme un véritable maestro et enflamme les gradins. Bruce Lee, de son vrai nom Omar, est le premier supporter du club du Raja à initier le mouvement des ultras, c’est-à-dire les supporters qui encouragent leur équipe pendant 90 minutes. «Bruce Lee organise souvent les grandes ola mobilise les supporters à travers ses méthodes d’encouragement spectaculaires et particulières», a affirmé à ALM, Hamza, un supporter rajaoui du groupe Green Gladiators, pour qui, Bruce Lee est une source de fierté. Lors des rencontres du Raja, Bruce Lee porte plusieurs tenues de l’équipe verte et se met à enlever l’une après l’autre et à chaque action de Bruce Lee correspond un grand ola des supporters. Il se met par la suite à imiter des mouvements des arts martiaux de son idole ce qui lui a valu ainsi cette réputation. «Omar est marié et père, mais il ne vit que des aides qui lui sont offertes par les supporters du Raja», ajoute Hamza. Certes, les imitateurs marocains de Michael Jackson, Charlie Chaplin et Bruce Lee sont différents les uns des autres. Pourtant ils se partagent un point commun, c’est d’être connus par tout le monde.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *