Milouda Hazib raconte son Ramadan

Milouda Hazib raconte son Ramadan

À Marrakech, la maison de Milouda Hazib sent le parfum du Ramadan. Une atmosphère de sérénité règne également chez cette dame excellant aussi bien dans le politique que dans le touristique. Sans aucun doute, Milouda Hazib est l’une des femmes qui marquent la scène politique nationale. Son engagement depuis des années auprès du PND (Parti national démocrate) témoigne de l’esprit combatif de cette jeune mère de trois enfants.
Loin de la scène politique et des feux de la rampe, elle est avant tout une femme qui tient à prendre soin de sa maison et de sa petite famille. «Pour moi le Ramadan est synonyme de spiritualité, de sérénité et de sacralité. C’est également une occasion pour se ressourcer, pour être davantage plus proche de Dieu.
Je tiens particulièrement à lire chaque jour le verset coranique «Youssef» et d’écouter la psalmodie de ce verset faite par Said El-Ghamidi ou Soudaisssi », dit-elle. Et d’ajouter sur un ton chaleureux : «Ramadan est aussi le seul mois de l’année où je vois, presque chaque semaine, mes trois garçons. Deux vivent à Agadir et un à Casablanca, ils ne ratent aucun week-end pour venir ici à Marrakech déguster les délices de maman ! ».
Affable et conviviale, Milouda Hazib est de celles qui aiment préparer elles-mêmes les délices et autres mets spécialement pour Ramadan. Sans fausse modestie, elle avoue qu’elle est un cordon bleu qui réussit particulièrement ces vieilles et appétissantes recettes marocaines. « Mes trois enfants apprécient singulièrement la paella et insistent pour que je leur prépare moi-même ce plat. Ils raffolent aussi des tajines cuits lentement sur un brasero et bien d’autres gâteaux et boulangeries traditionnelles  », précise-t-elle. Et c’est bel et bien lors de ce mois sacré que la petite famille de Milouda Hazib tient aussi bien aux us et coutumes marocaines qu’aux traditions gastronomiques.
En caftan marocain ou en djellaba, elle reçoit ses invités avec une hospitalité et une chaleur propre à cette femme qui a du poids au sein du Parti national démocrate. Abdellah Kadiri qui préside aux destinées du PND ( la représentation féminine dans ce parti est de 20% ) a félicité, à plusieurs reprises, Milouda Hazib pour ses qualités humaines et professionnelles.
Reconduit au mois de juin dernier à son poste de secrétaire général de cette formation politique, Abdellah Kadiri est en fait à la tête d’un bureau politique de 31 membres dont cinq femmes. Comme dans toutes les familles marocaines, la télé occupe une place de choix notamment à l’heure du Ftour chez les Hazib.
De toutes les séries et autres sitcoms figurant sur le menu ramadanesque de nos deux chaînes nationales, Milouda Hazib apprécie «Chanili TV» de Hassan El-Fad. « Il y a comique et comique ! Il y a des productions télévisuelles comiques pour passer un message précis et utile aux téléspectateurs et d’autres comiques tout court. Personnellement, je trouve que la série de l’artiste Hassan El-Fad est la seule qui a pu se distinguer des autres programmes de cette année», lance-t-elle.
Cette passionnée et fervente militante du PND ne rate presque aucune émission télévisuelle où l’on passe des entretiens avec des personnalités de la scène politique, des intellectuels ou d’autres chercheurs : «j’aime suivre les entretiens aussi bien sur nos télés que sur les autres. J’apprécie la discussion, le débat, l’échange des idées…». Milouda Hazib est bel et bien une femme qui a la fibre politique.

A lire aussi : Syrie : les charmes du Ramadan

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *