Mohamed Ameur : «Découvrir la richesse du Maroc»

Mohamed Ameur : «Découvrir la richesse du Maroc»


ALM : Un récent sondage du CCME révèle que les MRE maintiennent un lien fort avec le Maroc. Que fait votre département pour renforcer ce lien ?
Mohamed Ameur : La diaspora marocaine représente plus de 3,3 millions de ressortissants, soit 12% de la population du Royaume. En une décennie, elle a enregistré une hausse d’environ  100% et connu des mutations profondes notamment l’apparition de nouvelles générations avec de nouvelles exigences et attentes auxquelles le Gouvernement essaie d’apporter les réponses adéquates. La politique gouvernementale au service des MRE puise sa philosophie et sa raison d’être des orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui, depuis son avènement, n’a cessé d’entourer de Sa Haute sollicitude cette partie de ses sujets. L’action de notre  pays vise  essentiellement à accompagner l’intégration des MRE dans les sociétés d’accueil tout en contribuant à consolider et à renforcer leurs liens avec le Maroc. Trois axes majeurs déterminent cette politique. Le premier est culturel et éducatif et concerne la question de l’identité marocaine dans ses dimensions linguistique, cultuelle et culturelle chez les MRE, notamment sa nouvelle génération, à travers des actions initiées en étroite collaboration avec l’ensemble des institutions concernées. Ces actions intéressent essentiellement la création de nombreux centres culturels marocains dans les pays d’accueil, le renforcement de l’enseignement des langues et des cultures marocaines, la consolidation des valeurs intemporelles de tolérance conformément au rite  malékite, l’organisation des universités d’été au Maroc pour les jeunes MRE en tant qu’espace convivial et privilégié d’apprentissage et d’échange, etc. Le deuxième axe est le social, qui revêt un caractère prioritaire tant les attentes des MRE sont grandes, notamment dans le contexte actuel de crise économique. C’est pour répondre à ces attentes qu’intervient le plan gouvernemental de renforcement des services sociaux au niveau des consulats du Maroc en vue de les doter des ressources et des moyens nécessaires pour leur permettre d’assister les personnes vulnérables parmi les MRE. Ce ministère apporte déjà une aide directe aux MRE les plus nécessiteux sous forme de bourses aux étudiants, de prise en charge du rapatriement des dépouilles des décédés, de secours d’urgence aux plus démunis, d’assistance juridique et d’appui aux personnes en situation précaire, etc. D’ailleurs, l’une des actions premières dont le ministère a le privilège de se prévaloir est d’avoir fait aboutir la décision du gouvernement d’accorder un important abattement de 85 % sur le dédouanement des véhicules de tourisme des MRE retraités. Le troisième axe est le renforcement du partenariat avec les associations des MRE en tant que relais indispensables pour toute action de proximité en raison de leur bon  encadrement des MRE et de leur connaissance du terrain. Un programme a été élaboré par le ministère, en partenariat avec les associations, pour le renforcement de leurs capacités et l’amélioration de la qualité de leur intervention  au profit de la CMRE.  Et c’est pour optimiser le rôle de ces associations que se tiendra, à l’occasion de la célébration de la Journée nationale du migrant, le premier Forum des associations des MRE le 10 août 2009 à Rabat. Cette rencontre internationale sur le co-développmement, organisée conjointement avec nos partenaires institutionnels et associatifs en présence d’une audience attendue de plus de 500 associations, aura pour objectif la mise en place d’un dispositif pour accompagner et amplifier les initiatives de développement local portées par les associations des MRE.

Comment se déroule le retour 2009 ?
Cet été, les autorités estiment que plus de 2 millions de MRE devraient transiter par les ports et aéroports. Des mesures importantes ont été prises par le Maroc et l’Espagne pour assurer le bon déroulement de cette opération. Ces mesures concernent la fluidité, la sécurité et la sûreté, ainsi que les actions de proximité et de communication. D’autre part, 27 navires et 12 opérateurs maritimes ont été mobilisés pour une offre journalière de 56.594 passagers et 16.207 véhicules. Pour ce qui est de l’assistance médicale, 904 médecins, 2.141 infirmiers, 233 ambulances et 359 unités médicales sont déployés tout au long des axes routiers qui sont empruntés par les MRE lors de cette opération. Pour les actions de proximité et d’assistance multiforme au profit des MRE, la Fondation Mohammed V pour la solidarité mobilise, durant l’opération Transit 2009, un dispositif important aussi bien au Maroc qu’en Espagne. A la date d’aujourd’hui, cette opération se déroule convenablement en dépit de l’augmentation du nombre de MRE visitant le pays (+ 13 %) et de leurs véhicules (+ 24 %).

Qu’en est-il de la crise économique?
La crise économique pèse particulièrement lourd sur les Marocains résidant à l’étranger. Ils sont nombreux à être en chômage. Notamment en Espagne où plus de 80.000 Marocains sont demandeurs d’emploi. Cette crise s’est manifestée par la baisse significative des transferts des MRE durant le 4ème  trimestre 2008 et le 1er semestre 2009, avec près de -14 % par rapport à l’année dernière.

Face à cette baisse des transferts, vous avez mis en place un dispositif anti-crise.
Les mesures proposées par le plan anti-crise concernent les besoins des MRE tant dans le pays d’accueil que celui d’origine. Elles portent sur l’investissement, l’accès à la propriété, les transferts, les voyages, le tourisme… et une multitude d’autres aspects.
Pour inciter les MRE à investir plus dans un contexte difficile, une formule combinant soutien de l’Etat et concours des banques a été mise en place. Le mécanisme sera géré par la Caisse centrale de garantie qui assurera le déblocage de la subvention de l’Etat pour les projets d’investissement retenus dans le cadre de ce fonds appelé «MDM Invest». «MDM Invest» est ouvert aux MRE présentant un nouveau projet d’investissement ou un projet d’extension d’un montant égal ou supérieur à un 1 million DH et ne dépasse pas 50 MDH. Pour chaque projet, le MRE investisseur doit assurer 25% du coût global pour bénéficier d’une aide de l’Etat de 10% et d’un financement bancaire de 65% du coût du projet.  Pour l’accès à la propriété, la garantie «Damane Assakane» sera étendue aux MRE aux mêmes conditions que les résidents. L’objectif étant de permettre à cette catégorie de la population d’acquérir ou de construire un logement avec des facilités de crédit. A l’instar de la formule adoptée pour la classe moyenne, le montant du prêt ne devra pas dépasser 800.000 DH et sa durée ne peut dépasser 25 ans. Par ailleurs, les banques assurent la gratuité des transferts jusqu’au 31 décembre 2009. Cette gratuité concerne les commissions des transferts prélevées par les banques marocaines et leurs réseaux à l’étranger. Pour les opérations de change, les banques marocaines prévoient les niveaux de commission les plus bas.

La Maison des Marocains résidant à l’étranger est un projet innovant.
«La Maison des Marocains résidant à l’étranger» s’inscrit dans le cadre du programme national d’accompagnement des MRE lors de leur séjour au Maroc. Dans un cadre agréable, cette institution assurera accueil, orientation, accompagnement et assistance aux MRE et leurs familles et veillera aussi à coordonner la mise en œuvre des programmes et des activités du ministère aux niveaux local et régional avec les différentes autorités et intervenants concernés. Le concept de la Maison des MRE est une illustration concrète du souci d’être le plus près possible des préoccupations des MRE. Il est à la fois convivial et administrativement efficace en termes d’économie de temps et d’énergie. Il évitera aux MRE des démarches multiples en mettant à leur disposition une équipe dédiée à l’écoute et à l’orientation. Après la première inaugurée le 14 juillet 2009 à Beni Mellal, une seconde maison sera prochainement ouverte à Nador avant que le concept ne soit généralisé à toutes les régions.


Programme social


Objectifs :
• Défendre les intérêts des  Marocains du monde.
• Consolider la situation juridique et sociale des marocains résidant à l’étranger.
• Œuvrer pour une coexistence et  l’intégration positive  des MRE dans les pays d’accueil.
Contenu du programme :
• Renforcement des  services sociaux au sein des consulats.
• Assistance des MRE en situation difficile:
– Soutien aux retraités, détenus, mineurs…
– Rapatriement  des dépouilles des Marocains décédés à l’étranger.
– Aide à la scolarisation des enfants de la communauté marocaine à l’étrange dans certains pays d’accueil.
– Appui aux associations œuvrant dans le domaine social.  
– Réservation d’un quota de l’habitat social au profit des MRE.
– Assistance juridique aux personnes
en situation précaire dans les pays d’accueil.
– Consolidation et élargissement des accords bilatéraux ayant trait aux affaires et intérêts des MRE .

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *