Montre de leader : Kamal Jabry : «Je suis un mordu de montres»

Montre de leader : Kamal Jabry : «Je suis un mordu de montres»

A peine abordé par nos soins, Kamal Jabry, directeur  marketing et  communication externe du Crédit du Maroc, a déjà le sourire et répond, «je crois que vous êtes bien tombés, je suis un mordu de montres». Et pour être mordu, M. Jabry l’est bel et bien. «J’ai une cinquantaine de montres, il y en a qui marchent et d’autres qui ne marchent pas mais aussi certaines que je n’ai jamais portées mais que je porterais bien un beau jour», explique t-il. Ensuite, il  nous confie dans un récit qui ne manque pas d’humour et de rires, comment il a fini par avoir sa cinquantaine de montres. «J’ai reçu ma première montre à l’âge de sept ans, j’étais en vacances à Tanger et c’est ma tante, qui est par ailleurs allemande, qui me l’a offerte. C’était pour moi une journée inoubliable et j’étais tellement content de l’avoir que j’ai dormi avec, d’ailleurs depuis, je dors toujours avec ma montre au poignet», déclare M. Jabry avec le sourire. Et de poursuivre : «Par la suite, j’ai eu beaucoup de montres dont une Gousset offerte par ma femme à l’époque où nous étions étudiants, ensuite j’ai eu une montre assez rare qui est de la marque des stylos Waterman. Elle était vraiment spéciale. La Waterman était extra-plate et il fallait appuyez sur le cadran pour voir s’afficher l’heure, je pense bien que c’était l’ancêtre de l’écran tactile que l’on voit sur nos téléphones portables aujourd’hui». Cependant, ce grand collectionneur a bien une petite préférée et il n’hésite pas à nous confier sa grande histoire de cœur.
«L’amour de ma vie est une Seiko offerte par mon père. Elle est très grosse et avec un énorme remontoir et un gros bracelet en métal. Elle n’a rien d’esthétique et sa seule valeur reste sentimentale. Je disais tout le temps, à ce propos, à mon père qu’avec cette montre je pouvais clouer un clou sans qu’elle ne se casse», raconte M. Jabry. Pour les récentes, il précise : «j’ai reçu dernièrement deux montres dont une, en témoignage d’amitié, d’un collègue du Crédit agricole et c’est d’ailleurs celle que je porte en ce moment, elle a même le logo de la firme. La deuxième est une Balenciaga qui m’a été offerte à l’occasion de la réussite de mon fils au Bac». M. Jabry a sa propre conception des montres. «Pour moi la montre est comme un bijou ou plutôt le seul bijou permis aux hommes. Et moi je la change au gré de mon humeur comme une femme changerait de sac au gré de la couleur de ses chaussures», déclare-t-il le sourire aux lèvres. «Je trouve que les plus belles montres sont les plus discrètes mais j’ai bien sur une belle Guess pour les soirées et les événements importants», ajoute t-il, avant de conclure, «peu importe la marque du moment que la montre reflète la personnalité de celui qui la porte».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *