Mustapha Haddaoui : La conversion douce

Mustapha Haddaoui : La conversion douce

Entre le ballon et Mustapha Haddaoui, il y a une longue histoire d’amour. Après avoir fait ses adieux au foot, l’ancien international marocain s’est lancé dans l’organisation des tournois de beach soccer. «J’organise également des matchs de galas dans lesquels participent d’anciennes gloires de football. Pour moi, la conversion n’a pas été difficile au contraire puisque je suis toujours en contact avec le ballon», précise l’ex-capitaine des Lions de l’Atlas. Le travail de Mustapha Haddaoui pour la promotion de ce sport commence déjà à porter ses fruits.
En effet, les tournois de beach soccer attirent de plus en plus de public. Usant son image d’ancien joueur-clé de l’équipe nationale, Haddaoui a trouvé la bonne formule pour rapprocher les Marocains de cette discipline presque méconnue chez nous. En effet, l’actuel président de l’association «Foot Stars» a toujours été adulé par le public.  En compagnie de Bouderbala, Dolmy, Krimou, Zaki, Timoumi et les autres, il avait fait les beaux jours des Lions de l’Atlas. C’est bien avant le Mondial 1986, toujours gravé dans la mémoire des Marocains, que l’étoile Haddaoui commençait à briller.
En 1983, la ville de Casablanca avait accueilli les Jeux méditerranéens. L’équipe nationale de football remporta alors une médaille d’or. Mustapha Haddaoui s’est distingué par sa qualité de jeu et il a été doublement couronné : meilleur joueur et meilleur butteur. «C’était mon premier meilleur souvenir en compagnie de l’équipe nationale. Ce fut pour moi un moment inoubliable. J’étais sacré meilleur butteur et l’équipe marocaine a décroché la première place. Qui aurait rêvé mieux ?», dit-il. Pourtant le meilleur allait venir. Un an après, le Maroc participe au Mondial (Mexico 86). Le Onze national entra alors dans l’histoire. En effet, l’équipe marocaine a été la première équipe arabe et africaine à avoir atteint les huitièmes de finale de la Coupe du monde.  «On était sur un nuage.
On vivait un rêve. C’était magnifique surtout que nos adversaires n’étaient pas des tendres. Notre victoire face au Portugal était historique», se souvient-il. Pour Haddaoui, l’aventure avec l’équipe nationale ne va pas s’arrêter là. Il sera par la suite capitaine d’équipe et il disputera son deuxième Mondial en 1994. Mais l’ex-sociétaire des équipes de Saint-Etienne et de Lens n’en garda qu’un souvenir amer. «C’était dur pour moi surtout que c’était ma dernière participation avec les Lions de l’Atlas. On a été prématurément éliminé alors qu’on avait une très bonne équipe», déclare-t-il. «J’aurais bien aimé terminer ma carrière avec un exploit au Mondial, au moins une qualification pour le second tour. La prestation marocaine n’était pas à la hauteur.
Cela m’a attristé. D’ailleurs, je regrette que les choses ne soient pas passées comme il le fallait», déplore l’ancien international. Cependant, Mustapha Haddaoui n’est pas une personne qui vit dans le passé. Il préfère se consacrer au présent tout en ciblant le futur. «Je pense qu’avec un peu de travail et de détermination, on arrivera à mieux développer le beach soccer au Maroc. C’est une discipline qui devient de plus en plus populaire dans le monde», conclu Mustapha Haddaoui.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *