Navigation sur le web-Eté 2004 : Cours de drague virtuelle

Navigation sur le web-Eté 2004 : Cours de drague virtuelle

Voilà un site qui pourrait bien rendre service a beaucoup de jeunes en mal d’inspiration sur le registre des méthodes d’approches de l’autre sexe, souvent décriées par la gent féminine. Sur http://www.dragueur.net/, les internautes dragueurs peuvent ainsi perfectionner leurs talents de charmeurs grâce aux conseils de professionnels avertis en la matière. Sur le site, on explique «qu’il n’y a pas une manière infaillible de draguer, comme il n’existe pas une phrase-clé qui fasse tomber toutes les filles.
Comme chaque fille est unique, chacune doit être abordée d’une manière différente. Un baratin peur plaire à l’une ne plaire pas forcément à une autre. Par contre, il existe tout un ensemble de règles non dites, de subtilités intuitives, qui font qu’une fille sera à votre écoute. Il faut un peu de psychologie, d’observation, pour les comprendre et leur dire ce qu’elles veulent entendre. Celui qui a déjà bien compris loi s’assure un argument décisif dans sa stratégie de séduction. La psychologie d’une femme, c’est quelque chose qui s’apprend en la fréquentant. Une simple question d’expérience en somme ! Le premier contact n’est en fait pas vraiment important, la première phrase se doit de rester plutôt anodine. Le truc, c’est simplement qu’elle évite aussi bien de vous percuter de plein fouet que de vous prendre pour un satyre en état de manque. Par contre, cette première phrase est particulièrement intimidante. On ressent une inquiétude paralysante à l’idée que cette fille sublime va vous ignorer, ou pire, se payer votre tête.
L’important, ce n’est pas ce que vous allez dire, l’important, c’est une attitude amicale, détendue. Le plus important, c’est d’y aller. Demander de l’aide est le moyen le plus innocent d’aborder quelqu’un. Quand vous avez besoin de demander votre chemin, il est facile de choisir une jeune femme plutôt qu’un vieux grincheux, même s’il est du quartier depuis cent vingt ans. Les renseignements qu’elle vous donnera seront peut-être moins bons, mais vous n’y perdrez sûrement pas au change ! Après une présentation détaillée des différentes techniques d’approches, le site s’emploie a régler un problème fatal : il va falloir lui parler et vous n’avez que trois minutes. Pourquoi trois minutes ? Le site explique que « c’est une règle non écrite des rapports entre les gens en société quand deux personnes qui ne se connaissent pas commencent une conversation, celle-ci va durer environ trois minutes. Au-delà de ce temps, si l’une des deux personnes désire interrompre la conversation, elle pourra le faire sans paraître impolie, à l’aide d’une bonne excuse. C’est un phénomène général de la vie en société. Par exemple, on vous présente une vieille tante qui postillonne en radotant. Vous allez être poli et l’écouter pendant trois minutes avant de trouver une bonne excuse et de partir en courant. Par contre, si dans ce laps de temps, elle vous parle de sa petite nièce de vingt et un ans, vous allez quand même être intéressé et oublier de disparaître aussi vite. Pour la drague, c’est exactement la même chose. La fille qui vous répond avec un « Ah oui ? » vous donne inconsciemment trois minutes de son attention. Rien que ça, c’est merveilleux, de savoir que vous pouvez obtenir facilement trois minutes de toutes les filles superbes que vous croisez, du moment que vous les abordiez correctement ! Bien sûr, vous n’avez rien contre aller au-delà de ces trois minutes. Pour cela, il vous suffit de faire passer le message suivant : je suis un homme amusant, intéressant, pas radin (elles ont horreur !), différent des autres. En un mot, vous avez tout intérêt à mieux me connaître».
Bon. Supposons que c’est gagné «Dès qu’une fille vous trouve intéressant, il n’y a plus de problème pour qu’elle passe des heures avec vous ou, si les circonstances vous en empêchent, pour qu’elle ait envie de vous revoir. Prenez son numéro de téléphone !» Un petit passage sur le site s’impose au préalable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *