Notre sondage : Bâtiment : les autorités pointées du doigt

Les autorités compétentes semblent dormir sur leurs deux oreilles et ne pas prendre leurs responsabilités au sérieux. C’est en tous les cas ce qui se dégage du sondage réalisé par «Aujourd’hui Le Maroc», sur l’insécurité dans les chantiers.
À la question : « Quelles sont, selon vous, les raisons de l’insécurité qui sévit dans les chantiers du bâtiment?», les internautes, à l’écrasante majorité, ont pointé du doigt les représentants de l’autorité. En effet, « Laxisme des autorités compétentes», comme proposition, aura recueilli 61% des votes, sur un total de 395 opinions exprimées.
L’anarchie qui règne dans les chantiers, où les mesures de sécurité les plus élémentaires sont défaillantes ou, tout simplement, quasi absentes, y est pour beaucoup. Nos chantiers ressemblent plus à des champs de bataille qu’à des chantiers où règne une organisation pointue, comme cela doit être le cas.
Cependant, les risques, omniprésents, qui guettent les chantiers de construction ne sont pas imputables aux seules autorités compétentes. En effet, l’irresponsabilité des promoteurs est également un facteur déterminant dans l’insécurité régnant dans les chantiers.
Les résultats du sondage d’ALM mettent en évidence que 31,6% des 395 votants estiment que les promoteurs sont, tout bonnement, irresponsables. Ainsi, ces derniers n’accorderaient pas l’importance qui s’impose au volet sécuritaire.
Par ricochet, ils devraient se soucier davantage de la sécurité des ouvriers affectés à tel ou tel chantier. Il faut reconnaître, à titre d’exemple et pour se limiter à un seul aspect de la sécurité dans un chantier, qu’il est très rare, voire chimérique de voir des travailleurs, en tenue de travail, coiffés d’un casque susceptible de les protéger contre les chutes d’objets. Il est à souligner, au passage, que cela ne représente qu’une infime partie de tout ce que suppose la sécurité dans les chantiers.
Les internautes ayant participé au sondage avaient une troisième proposition, afin de cerner la responsabilité de l’insécurité sur tous les angles. Ainsi, l’ignorance des ouvriers arrive en troisième place avec 7,3% des suffrages exprimés. Ce faible taux est exempt de tout commentaire. Appartenant à une certaine classe sociale, ces ouvriers ont un seul et unique soucis, celui de gagner leur pain quotidien. Aussi, de par leur niveau d’instruction, la sécurité est un domaine qui dépasse leurs compétences et, pour ne pas faire dans l’hypocrisie, cela représente le cadet de leur souci. Aux responsables, autorités et promoteurs confondus, de veiller au grain sur le respect des règles de sécurité et de n’exposer l’homme de chantier à aucun risque.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *