Notre sondage : Christianisation : l’économie mise en cause

Relatif à la vague de christianisation qui sévit actuellement au Maroc, le sondage ALM de la semaine dernière a connu un nombre record de votes. Généralement situés entre 300 et 500, les internautes s’étant exprimés sur cette question ont été au nombre de 1081. C’est dire que le sujet intéresse plus d’un. Notre question de la semaine se rapportait aux raisons qui ont poussé des centaines de Marocains à troquer leur religion pour une autre. Là-dessus, une bonne majorité de nos internautes penchent pour des raisons essentiellement économiques et sociales. Ils ont été 42,6% à expliquer ainsi une phénomène qui touche pourtant à la foi. L’illusion que font donc miroiter les porte-drapeaux de cette vague, quant à un avenir meilleur à nos jeunes et loin de la précarité que la plupart d’entre eux vivent, serait donc la motivation première. Mais elle ne peut être la seule.
Le christianisme est aussi un phénomène de mode que plusieurs essayent de suivre. C’est du moins l’avis que partagent 31,8% des participants. L’objectif recherché ne serait donc autre que la volonté de se distinguer des masses, marquer sa différence par rapport à une société étiquetée comme analphabète, pauvre et en dehors de toute évolution. D’autant que le modèle de société, et d’individus, à l’occidentale, qui nous parvient notamment à travers les chaînes de télévision a de quoi séduire.
Parallèlement à cela, nos sociétés, elles, ne font que refléter des images chaque fois plus dérangeantes d’un intégrisme qui prend le dessus sur tout le reste et des préjugés qui collent actuellement à l’Islam. Des facteurs qui font dire à 25,6% de nos internautes qu’on se christianise par aversion vis-à-vis d’une partie fondamentale de notre identité, ruinée par un intégrisme que rien ne semble arrêter.  
Ce qui semble sûr à travers les différentes réponses données, c’est que le christianisme s’abreuve dans la source de notre réalité socio-économique et du déphasage culturel qui marque nos sociétés, par rapport à cet Eldorado qu’est l’Occident et que plusieurs continuent à percevoir comme le paradis sur terre. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *