Notre Sondage : Sang contaminé : La chape de plomb

Les internautes ayant répondu au sondage d’ALM (www.aujourdhui.ma) de cette semaine sont catégoriques. Pour la grande majorité d’entre eux, il y a bien eu mensonge sur l’histoire des dérivés du sang contaminé que le Maroc a importé de Grande-Bretagne, selon des informations communiquées par les autorités-mêmes de ce pays.
Pour plus de 64% des 452 personnes ayant pris part au vote, le ministère de la Santé marocain n’a pas tout dit concernant une question qui concerne pourtant la santé de tous les Marocains. Une question soulevée par une enquête du journal anglais Times faisant état de quantités importantes de dérivés du sang contaminés par l’ESB (encéphalopathie spongiforme bovine, autre nom de la maladie de la vache folle) qui auraient été exportées par un laboratoire britannique avant 1999 vers de nombreux pays d’Afrique, d’Asie et d’Europe. Des pays parmi lesquels figure le Maroc avec 100 flacons. Une information à laquelle le ministère de la Santé a répondu par la négative.
Peu convaincante, cette dénégation dénote, au regard des internautes d’un cafouillage qui a caractérisé l’attitude des uns et des autres sur fond de tentative de se rejeter la responsabilité et d’une volonté d’enterrer une affaire qui risque d’entraîner des victimes. Si la majorité des lecteurs d’ALM penchent vers un mensonge pur et simple de la part des autorités de tutelle, quelque 23,7% d’entre eux vont également dans le même sens, mais nuancent leur position. Pour eux, le ministère de la Santé n’a pas dit toute la vérité. Une attitude toute aussi condamnable dans la mesure où «The Times» affirme que les autorités sanitaires de la Grande-Bretagne ont contacté, il y a deux semaines, les pays concernés par cette affaire et qui risquent de connaître des cas de contamination par transfusion sanguine. Ces autorités ont informé leurs homologues dans ces pays dont le Maroc qu’il existe un grand risque, en leur précisant qu’elles ont constaté la mort de neuf personnes à cause de la version humaine de l’Encéphalopathie Spongiforme Bovine (EBS).
Ces avertissements ont été envoyés par les autorités britanniques après la découverte de cas précis de personnes ayant été affectées par cette maladie incurable et qui l’ont contractée suite à des transfusions sanguines. Ne pas tout dire revient donc à mentir. Une allégation que réfute près de 12% des votants pour qui le ministère a tout dit. Une raison de plus pour tirer cette nouvelle affaire au clair. Les responsables doivent prendre les choses au sérieux et arrêter de se cacher derrière les communiqués anesthésiants dès que se pose un problème de santé publique.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *