Ouarzazate : Les mille et une casbahs

Voilà une cité sortie des entrailles de la terre, en plein désert dans le sud du Royaume, avec une variété de décors aussi insaisissables qu’époustouflants.
Du sable brûlant, des crêtes enneigées, des palmeraies et oasis verdoyantes, des ksours hautains, des villages fortifiés et de somptueuses kasbahs, c’est tout le charme idyllique d’une ville d’un autre millénaire.
Ouarzazate, ville de la convergence des cultures et de l’artisanat, marque le point de départ de la route des oasis. Elle est à la croisée des chemins entre la vallée du Drâa, qui creuse son lit jusqu’à Agadir, du Dadès, issu du Haut-Atlas et du Ziz qui nourrit l’immense palmeraie du Tafilalet avant de se perdre dans les sables de Taouz.
Deux magnifiques kasbahs accrochent le voyageur: celle de Taourirt et celle d’Aït Ben Haddou, située à 30 Km de la ville.
La réputation de ces deux, « monuments » est telle que des films comme « Lawrence d’Arabie » et «Un Thé au Sahara» y ont planté leur décor. Et, ultime couronnement du cadre: l’UNESCO a inscrit ces deux kasbahs au patrimoine mondial.
A Ouarzazate, pourvue en hôtels splendides et luxueux, on peut marquer une halte avant de s’aventurer dans le désert où toutes sortes de sensations agrémentent le voyage. On y découvrira, avec émerveillement Kelâa M’Gouna, la plus belle des roseraies de la vallée, l’ancienne kasbah d’El Glaoui en équilibre sur un rocher, les gorges du Dadès, énorme bloc calcaire tranché d’un coup de sabre.
La vallée du Ziz, elle, ponctue la route vers le désert. L’Oued Ziz, bordé de hauts palmiers d’où émergent des ksours et la sublime kasbah d’Ifri, forment une nappe émeraude qui offre un spectacle éblouissant.
Une fois franchie la porte d’Erfoud, c’est le désert dans toute sa nudité et sa splendeur. Ouarzazate mérite davantage qu’un simple détour .
Elle détient à elle seule de grandes potentialités touristiques. Qu’il s’agisse de ses palmeraies, de ses célèbres ksours, de l’accueil de ses habitants, de la diversité de son folklore, ou encore de l’authenticité architecturale de ses casbahs. Malheureusement, on manifeste encore un désintérêt vis-à-vis de cette province par rapport aux autres villes comme Marrakech, Fès, Agadir. Souvent les touristes pressés en visite dans le sud marocain transitent par Ouarzazate en direction du Tafilalt et des fameuses dunes de Merzouga. Ces derniers ignorent ce qu’ils ont raté : des beautés que recèle cette région à elle seule. D’ailleurs, l’infrastructure hôtelière s’y prête volontiers. Quant à ceux qui ont l’esprit « routard » , les auberges pullulent car Ouarzazate c’est d’abord l’accueil qui vous attend à bras ouvert. Cependant Ouarzazate ne serait pas Ouarzazate sans ses studios de cinéma.
D’ailleurs, un projet de jumelage entre Ouarzazate et le plus grand studio de cinéma au monde, Hollywood, serait en cours de finalisation.
Entre Ouarzazate et Hollywood, il serait évidemment surréaliste de se hasarder à des comparaisons. Mais c’est dire l’importance que l’on devrait accorder à ce secteur dans la région.
Avec ce que cela implique en termes d’équipements, de personnel technicien local qualifié, du rythme et des proportions de productions. Il y va de la possibilité de pourvoir des emplois à une population qui en a grandement besoin. Une population locale composée de deux ethnies notamment les Berbères et les Arabes. Ruraux dans leur majorité (75 % de la population totale), les habitants sont employés à concurrence de 61% de la population active , dans le secteur agricole. Ouarzazate est aussi le point d’arrivée des cultures et de l’artisanat.
Dans son souk, le dimanche, se trouvent à profusion henné, roses, cumin, armoise distillée, à côté des poteries berbères, d’objets en pierre taillée, de couvertures et des réputés tapis Ouzguita, bleus ou jaune d’or, aux dessins géométriques. Etape idéale, Ouarzazate accorde une merveilleuse détente. Généreuse, hospitalière, dépaysante, elle prépare en douceur aux sensations extrêmes du désert.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *