Plages du Maroc : Achakar : La brise atlantique souffle sur Tanger

Plages du Maroc : Achakar : La brise atlantique souffle sur Tanger

Lorsque les Tangérois ne vont pas se baigner à la plage de Malabata sur la Méditerranée, ils optent pour l’Atlantique et la grande plage d’Achakar, au pied du Cap Spartel. En bus ou en taxi, les 8 kilomètres de trajet depuis Tanger passent par un paysage somptueux de forêts et de collines. Achakar, s’étend sur trois kilomètres de plage de sable fin qui se déroule face aux vagues de l’Atlantique. Cette plage présente l’avantage d’être très propre et agréable. D’ailleurs, grâce à Maroc Telecom, cette plage avait obtenu en 2006, le label « Pavillon Bleu », un label international qui récompense les cités balnéaires présentant une bonne qualité de leurs eaux de baignade. Pour rappel, après les plages d’Ain Diab et d’Essaouira en 2005, quatre ont décroché le précieux drapeau en 2006. Aux deux précédemment citées sont venues s’ajouter les plages d’Achakar et d’El Haouzia, près d’El Jadida. C’est ainsi que toutes les installations du site sont en bois, qu’il s’agisse des locaux abritant les douches, des parasols, des poubelles ou encore des grands pots pour les palmiers. En outre, des aménagements spécifiques ont été construits au profit des estivants handicapés dont une rampe en bois de plus de 400 mètres linéaire qui facilite l’accès à la plage ou encore un bloc sanitaire qui leur est dédié. Par ailleurs, Achakar est une plage où les estivants peuvent se baigner en toute sécurité. Des policiers patrouillent dans les lieux deux fois par jour. Aux alentours de la plage, des petits restaurants proposent de savoureux tagines ou des sardines grillées au feu de bois, à savourer à l’ombre d’une terrasse face à l’océan. 
A quelques kilomètres de la plage, se trouve les grottes d’Hercules. Situées sur le massif de Cap Spartel, au large de la côte Atlantique, ces grottes constituent la première destination touristique de Tanger. La beauté du lieu, sa valeur archéologique avérée et sa charge mythologique en font un des sites les plus insolites de notre patrimoine. A Tanger, vous pourrez découvrir la place de la Casbah qui offre une vue très étendue sur la baie de Tanger ainsi que sur son port. Elle s’ouvre sur une ruelle bordée de maisons fastueusement ornées de sculptures d’angelots, de volets et de balcons multicolores. Au centre, la place du Méchouar, où jadis les pachas donnaient leurs audiences publiques, tient son allure actuelle du Sultan Moulay Ismaïl. Sur cette même place, s’élèvent la mosquée de la Casbah et Dar Al Makhzen, aujourd’hui musée, puis au sud du site, proche de Bab El Assa se trouve l’ancien tribunal Dar Ech Chera. Un peu plus loin, se situe la place du Grand Socco qui constitue un immense marché permanent situé à l’entrée de la médina. Ce lieu qui fut rebaptisé Place du 9 Avril  1947 en souvenir du discours historique du SM Mohammed V. Par sa position géographique et les nombreuses activités commerciales qui s’y déroulent, elle est le point de passage le plus fréquenté de tout Tanger, elle représente aussi le lien entre la médina et la ville nouvelle. La place s’anime plus particulièrement le dimanche avec un grand marché où de nombreux paysans viennent vendre fruits et volailles. A l’une des extrémités de l’agora, se dresse la mosquée Sidi Bou Abid, dont le minaret totalement recouvert de faïences, date de 1917. Au nord-ouest de la ville, s’étend le célèbre parc de la Mendoubia où s’élevaient la résidence et les bureaux du Mendoub. Dans le parc subsistent encore de vieux canons datant probablement du XVIIème siècle et provenant de diverses flottes méditerranéennes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *