Presse : Le chantier de la réforme dans les médias étrangers

Presse : Le chantier de la réforme dans les médias étrangers

L’initiative de réformes entreprise par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en vue d’établir une révision constitutionnelle continue d’être saluée de par le monde. Les commentaires relatifs à ce chantier de réformes globales, mis en exergue dans le discours royal du 9 mars 2011, s’avèrent constructifs. Toutes les tribunes médiatiques ont été unanimes à qualifier ce discours d’historique, de franc et de courageux. En effet, ils sont nombreux à souligner que la réforme constitutionnelle est une démarche savante qui soutiendra davantage la dynamique réformatrice qu’engage le Maroc et consolidera la voie démocratique tracée par le Souverain. Le quatrième pouvoir a consacré un large espace pour analyser les sept axes de la réforme. Débats, reportages, articles et chroniques étaient au rendez-vous pour démontrer que le Maroc a , bel et bien, fait l’exception, et ce en défiant intelligemment les vagues de contestations qui secouent le monde arabe. «Le Maroc ne craint pas la réforme. Même la Constitution libérale dès 1962 a été amendée à quatre reprises depuis lors. Ainsi, SM Mohammed VI a annoncé, le 9 mars, le lancement d’une réforme constitutionnelle large, audacieuse et avant-gardiste. Cette dernière ne sera pas uniquement limitée au processus de régionalisation avancée engagé par le Souverain dès novembre 2009 et qui comporte à lui seul des avancées majeures en termes de démocratie et de gouvernance locales», a indiqué Taïeb Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères de la Coopération, dans une tribune libre, publiée jeudi 31 mars dans le quotidien Le Monde (voir encadré p.7).Au lendemain du discours royal, le quotidien français a publié à sa Une «Mohammed VI offre au Maroc une révolution tranquille». Dans cet article, le politologue Jean-Noël Ferrié a mis en relief la «réactivité de la monarchie» ainsi que «la synchronie entre les demandes des manifestants et des commentateurs et ce que la monarchie est prête à donner». Ainsi, M.Ferrié commente : «Mohammed VI a utilisé, au bon sens du terme, les manifestations du 20 février pour booster certains projets qui étaient bloqués depuis plusieurs années et remettre en phase le cadre politique et juridique du pays avec ce que les Marocains ont en tête» estimant que «tout se fera dans une dynamique de réformes et non de révolution, ce qui est plus rassurant pour la population marocaine». La presse ibérique, à l’instar de nombreux supports médiatiques internationaux, a acclamé la décision du Souverain en la distinguant d’«ambitieuse». Pour sa part , François Soudan , directeur de la rédaction de l’hebdomadaire Jeune Afrique, a confié à ALM que «le discours du 9 mars démontre que le Roi dispose d’une vraie marge de manœuvre et d’une capacité d’anticipation intacte». Et d’ajouter que «le Souverain est allé au-delà de ce qui a été demandé. C’est courageux et avisé» ( voir entretien pages 6-7). L’opinion publique internationale suit de près l’état d’avancement de ce vaste chantier. Nombreux à approuver cette démarche, les observateurs étrangers restent optimistes quant à la mise en œuvre desdites réformes. Et pour cause: Le Maroc est gouverné par «un Roi déterminé, populaire et légitime. Nul n’imagine une révolte contre lui. Dans le monde arabe, c’est un cas unique» conclut M. Soudan.

Ce qu’en pensent les journaux internationaux

Libération : «Mohammed VI fait sa révolution»
Le quotidien «Libération», qui a publié, vendredi 11 mars, à sa Une «Maroc: Mohammed VI fait sa révolution», a releveé que SM le Roi «a surpris son peuple en annonçant mercredi une réforme des institutions qui, si elle devenait effective, transformerait le pays en monarchie constitutionnelle». Le Souverain «aura pris tout le monde de court. Onze minutes de discours, sept points et une réforme majeure pour le royaume», écrit le journal, dans un article sous le titre «L’étonnant discours d’un Roi». Le quotidien a rapporté le témoignage du journaliste Ignace Dalle qui souligne que les réformes annoncées par le Souverain constituent «un tournant historique à condition qu’elles se concrétisent». Ce spécialiste du Maroc souligne aussi que SM le Roi a «choisi une personnalité honnête et très respectée venant de la gauche, Abdeltif Mennouni», notant que «tout cela va dans le bon sens».

Le Figaro : «Le Maroc en bonne voie»
Le quotidien «Le Figaro» a fait, lui aussi, état de la «surprise» provoquée par le discours royal annonçant «de profonds changements constitutionnels». «Sans être confronté à une révolte populaire, le Maroc se distingue une fois de plus dans un monde arabe en orchestrant ses mutations», a souligné le journal vendredi 11 mars. Dans un éditorial, sous le titre «Le Maroc en bonne voie», Pierre Rousselin a affirmé que «l’ambitieuse réforme de la Constitution (…) montre que le Maroc entend rester un modèle dans un monde arabe gagné par la démocratisation», rappelant que «dès son arrivée au pouvoir (..)le Souverain, alors âgé de 36 ans, avait été salué comme un modernisateur courageux et déterminé». «Désormais, c’est un vaste chantier qui est ouvert pour apporter à la monarchie un socle constitutionnel et des institutions adaptées à la nouvelle donne», estime le quotidien, notant que la réforme va bien au-delà du renforcement du rôle du Premier ministre et du Parlement, «puisqu’il s’agit aussi de reconnaître la diversité nationale et donc l’identité berbère, de garantir la séparation des pouvoirs en assurant l’indépendance de la justice et de mettre en œuvre une régionalisation fondée sur des élections locales».

Washington Post : «Le Maroc peut servir de modèle pour les autres pays de la région»
Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI, mercredi 9 mars, constitue «un événement de grande portée» inscrit dans une logique de consolidation d’un processus de réformes tous-azimuts, a écrit, dimanche 13 mars, le Washington Post, en soutenant que l’expérience marocaine mérite de «servir de modèle pour les autres pays de la région». «Le Maroc peut servir de modèle pour les autres pays de la région car il a démontré que le meilleur moyen de contrer tous les extrémismes demeure un Etat résolument engagé dans la modernité en s’évertuant à garantir aux jeunes les opportunités économiques et la liberté politique», a estimé le journal américain dans une analyse de la conjoncture qui prévaut actuellement dans le monde arabe. Soulignant que le discours du 9 mars est intervenu dans la suite logique d’un processus graduel de réformes qui a déjà fait ses preuves, l’auteur de cette analyse, Jennifer Rubin, a rappelé que «le Souverain marocain a été l’initiateur du nouveau Code de la famille qui garantit à la femme des droits sans précédent dans les pays islamiques de la région».

El Pais : «Soutien européen aux réformes du Roi du Maroc»
Le quotidien espagnol «El Pais» a mis en exergue, samedi 12 mars, le soutien exprimé par le Conseil européen aux réformes constitutionnelles annoncées par SM le Roi Mohammed VI dans Son discours à la Nation. Les chefs d’Etat et de gouvernement des 27 pays de l’U.E ont «grandement félicité» la création d’une Commission consultative de révision de la Constitution, a ajouté El Pais dans un article intitulé «Soutien européen aux réformes du Roi du Maroc».
Dans ce sens, la publication a rappelé que le Conseil européen a salué, dans une déclaration rendue publique à l’issue d’un Sommet extraordinaire à Bruxelles, la décision de SM le Roi de créer une Commission consultative ad-hoc chargée de préparer une révision de la Constitution pour la consolidation de l’institution du Premier ministre et d’un Parlement issu d’élections libres et transparentes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *