Rabat : La prestigieuse mosquée Ahl Fès

Capitale du Royaume, la ville de Rabat plonge ses racines dans l’histoire millénaire de la cité. Ses monuments historiques, ses jardins et ses édifices religieux témoignent de son riche passé glorieux. Edifiée au XII ème siècle par Abd Al Moumin, fondateur de la dynastie Almohade, Rabat fut à l’origine une simple forteresse appelée Ribat Al Fath. Elle servait de base militaire pour les expéditions armées des almohades vers l’Andalousie. Après 1253, la ville entre dans une période de déclin quant les Mérinides choisissent Fès comme capitale. Cette forteresse se transformera en Casbah au fil des siècles, mais ne verra un développement significatif qu’au début du XVIIème siècle.
En 1609, suite au décret d’expulsion de Philippe II, des milliers de Mauresques trouvent refuge dans la ville. Cette dernière connaîtra une période de croissance sous la dynastie des Alaouites. En 1912, Lyautey fait de Rabat la capitale du protectorat du Maroc et le siège du résident général. Lors de l’indépendance du pays en 1956, la ville impériale demeure la capitale du Royaume et s’enorgueillit de ses magnifiques édifices religieux dont la mosquée Ahl Fès du Méchouar au Palais royal.
Construite au début du 20ème siècle, la mosquée est un joyau de l’art marocain. Sa magnifique architecture traduit l’incontestable savoir-faire de nos artisans. Sa Majesté Le Roi Mohammed VI y accomplit souvent la prière du vendredi. Lors des fêtes religieuses, Sa Majesté se rend à ce haut lieu du culte, en grand cortège en carrosse, traversant ainsi l’immense esplanade du Méchouar qui sépare la mosquée du Palais royal.
Edifié en 1864, sur l’emplacement d’un Palais du XVIIIème siècle, ce dernier a fait l’objet de plusieurs opérations d’agrandissement. A sa droite s’ouvre l’entrée principale du Palais, grande porte monumentale de pierre jaune au toit de tuiles vernissées. Dans l’enceinte du palais se répartissent des cours et patios andalous autour desquels se trouvent le Cabinet royal, le ministère de la Maison royale et du Protocole et les services du Premier ministre. Il comprend également le Collège royal dans lequel les Princes et Princesses ont poursuivi leurs études primaires et secondaires. Par ailleurs, la capitale administrative est célèbre pour son mausolée Mohammed V.
Ce dernier est un chef-d’œuvre de l’art traditionnel marocain, qui s’inspire de l’architecture traditionnelle des nécropoles royales. Ce joyau de l’architecture marocaine est le résultat d’un travail laborieux entrepris par plus de 400 artisans des plus habiles du Royaume. Les éléments de décoration sont concentrés à l’intérieur de l’édifice. Les murs sont recouverts de zelliges et de stucs. La coupole est recouverte de feuilles d’or. Dans les angles de la salle se trouvent aussi les tombeaux en marbre blanc de SAR Feu le Prince Moulay Abdallah, décédé en 1983, ainsi que le défunt Roi Hassan II.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *