Rabat : Un petit bijou au coeur de la médina

La mosquée Moulay el Mekki est l’une des plus belles mosquées marocaines. Un charme inouï se dégage d’elle malgré les agressions du temps. Avec son minaret octogonal, elle fait partie des très rares mosquées à disposer d’une architecture unique et qui témoigne d’une grande créativité.
L’entrée de la mosquée Moulay Mekki est remarquable par le travail de sculpture des boiseries et des peintures multicolores de son auvent et de son plafond. Il faut préciser qu’on est en plein cœur du quartier des ébénistes et des menuisiers.
En remontant vers le boulevard El Alou, on ne peut passer sans admirer quelques-unes des œuvres artisanales exposées au public. Les artisans sont fiers de pouvoir témoigner de leur art ancestral.
Le contexte dans lequel se situe la mosquée Moulay el Mekki est un contexte populaire, chaleureux et surtout très spirituel. Elle est située dans la rue de Sidi Fateh qui est l’une des artères les plus fréquentées de la capitale du Royaume. Cette rue est celle qui abrite le plus de lieux de cultes dont certains sont tellement  discrets qu’on les devine à peine.
On pénètre dans cette mosquée par l’un de ces multiples passages couverts qui constituent la particularité de la médina de Rabat. Avec son toit en tuiles caractéristiques, le marabout de Sidi Mohamed Ben Thami el Ouazzani se trouve dans sa proximité immédiate.
La capitale « administrative » dispose d’autres monuments aussi typiques et  qui ne demandent qu’à être découverts. Plus de huit cents ans d’histoire y ont laissé quelques très belles réalisations, les unes réputées, les autres à peine connues des habitants.
La médina est bien sûr incontournable, non pas que les souks soient les plus beaux ou les plus intéressants, mais parce que c’est là que bat le coeur de la ville. En sortant par le boulevard Mohammed V, on rejoint la ville moderne qui vaut surtout par la visite de la nécropole de Chellah.
Derrière la porte Bab Oudaia, se cachent des petites maisons blanche et bleue qui  rappellent immanquablement les Cyclades. Rares sont les médinas qui sont aussi bien protégées que celle de Rabat. Et ce sont justement les Moriscos, ces Andalous chassés d’Espagne par Philippe III au XVIIe siècle et réfugiés à Rabat qui ont créé cette médina qui constitue un grand havre au cœur duquel se réunissent la majorité des endroits dédiés à différentes religions et cultures.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *