Rachid El Ouali : «J’ai vécu une bonne expérience dans l’émission «Lalla « Laârossa »»


ALM : On vous trouve dans différents rôles, acteur, réalisateur et animateur. Comment expliquez-vous cette diversité ?
Rachid El Ouali : Effectivement, je joue comme acteur le plus souvent, et ça ne présente aucun problème pour moi. En effet, j’essaye de consacrer à chaque travail le plus de temps. Par exemple, les préparatifs de l’émission «Lalla Laârossa» m’ont demandé deux mois de travail.

Comment avez-vous vécu l’expérience de «Lalla Laâroussa» ?
C’est une bonne expérience. Je trouve que cette émission est très intéressante. Elle aborde tout ce qui concerne la famille, la femme marocaine, le droit de la femme, la Moudaouana, l’éducation des enfants, etc. Je ressens une grande joie en parlant avec les mères dont l’esprit est ouvert. En fait, ce genre d’émission, on le trouve rarement dans les programmes de télévision, surtout si elle touche tout ce qui concerne les futurs mariés. Tout ce que je peux dire, on a passé des moments agréables avec tous les époux. Je garde de bons souvenirs qui seront ancrés pour toujours dans ma mémoire.

Comment trouvez-vous la troisième édition de cette émission ?
Impeccable. Depuis sa création l’émission a séduit le public marocain. Elle a connu un grand succès. La preuve est que chaque samedi, quand vous rentrez chez des familles marocaines, vous les trouvez plantées devant la télévision suivant l’émission.

Quel est votre réalisateur préféré ?
C’est difficile de vous dire qui est mon réalisateur préféré, parce que chaque réalisateur utilise sa méthode et ses techniques. Ce que j’aime vraiment, c’est de travailler avec celui qui s’intéresse à l’être humain, à tous les sujets qui touchent les jeunes Marocains et aux problèmes sociaux.

Quelle est votre destination préférée pendant l’été ?
Je voyage avec ma femme parfois à Marrakech. La ville de Chefchaouen reste aussi l’une de mes destinations privilégiées. Je peux citer également la ville de Tanger. J’aime voyager au Nord et au Sud du Maroc et j’adore découvrir la beauté de mon pays.

Comment réagirez-vous si l’un de vos enfants veut devenir acteur ?
Je serais très fier et très heureux si l’un de mes enfants suit mes traces. C’est un métier respectable. C’est un point de rencontre entre plusieurs métiers. Comme avocat ou médecin. Et c’est malheureux de rencontrer des artistes qui salissent le métier d’acteur.

Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?
Je suis en train de préparer une autre série du téléfeuilletton «Al Boued Al akhar» qui sera diffusée pendant le mois de Ramadan. Je joue aux côtés de plusieurs acteurs. L’histoire de ce téléfilm regroupe les ingrédients de la série à forte audience. Des histoires inspirées de notre quotidien marocain, situées dans des contextes propres à notre culture, avec des personnages mystérieux mais très familiers. Tout ceci, mis en scène avec des regards de réalisateurs professionnels. La série nous plonge dans un monde de l’étrange.
Une version marocaine de la science-fiction qui puise dans notre mémoire collective. Et je suis en train d’écrire le scénario d’un long-métrage dont l’histoire raconte deux amoureux qui vivent au Maroc qui, après émigrent en Corse.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *