Ramadan au Pakistan

Ramadan au Pakistan

Au Pakistan, les musulmans ont accueilli cette année le mois sacré de Ramadan sur fond de tragédie. Un violent et meurtrier séisme a frappé le pays faisant des milliers de victimes. Entouré par l’Iran, l’Afghanistan, la Chine et l’Inde, ce pays asiatique est caractérisé par une population majoritairement musulmane. Sur 150 millions de Pakistanais, 97 % sont des musulmans.
Les religions minoritaires sont le sikhisme et le christianisme. Ce pays se distingue également par la diversité de ses cultures et de ses langues, la population parle cinq différentes langues dont l’anglais, l’Ourdou et le Sindhi.
A l’instar des autres pays musulmans, le jeûne, l’un des cinq piliers de l’Islam, revêt une grande importance spirituel pour les Pakistanais. "Pour accueillir ce mois saint, les préparatifs dans les mosquées et dans les maisons débutent pendant le mois de Chaâban.
Le Ramadan est une période sainte avant tout, de recueillement individuel et collectif. Il est essentiellement un mois de jeûne, de piété et de prière. “La lecture du Coran après la prière des Tarawihs est également une pratique très répandue au Pakistan et encouragée au sein de la famille.", indique Ali Javed, Chargé d’Affaires à l’ambassade du Pakistan. Pendant cette période, les mosquées, ouvertes 24 heures sur 24, ne désemplissent pas. De nombreux fidèles participent aux veillées religieuses, animées par les prédicateurs et déclamateurs du Coran. "En outre, la majorité des musulmans pakistanais observe Al-Itikaf dans les mosquées pendant les dix derniers jours du Ramadan.", ajoute-t-il. Al-Itikaf, ou retraite pieuse, est le fait de se retirer du monde extérieur pour un temps limité et se livrer, dans un lieu déterminé comme la mosquée à la méditation et à la lecture du Coran. Outre le jeûne et le recueillement, le Ramadan est également synonyme de convivialité et de fête pour les Pakistanais.
Après le coucher du soleil, de longues veillées sont l’occasion de réunions avec la famille et les amis. Le Ftour, moment de rupture du jeûne, est célébré dans la pure tradition pakistanaise. Les dattes en provenance des lieux saints de La Mecque et de Médine, sont très prisées dans ce pays asiatique. L’eau de Zamzam, une pure eau qui jaillit à côté de la Kaâba, à La Mecque, occupe également une place de choix.
"La plupart des familles gardent l’eau de Zamzam pour le mois de Ramadan. On le boit en premier avec une datte. Côté culinaire, nos plats sont très épicés. Les Pakistanais n’aiment pas beaucoup les gâteaux sucrés comme les Marocains, ils préfèrent plutôt les gâteaux salés.
 Le lait mélangé avec de la limonade est très apprécié par les Pakistanais, surtout quand le Ramadan coïncide avec la saison d’été.", précise Ali Javed. Après trente jours de jeûne et de prière, les Pakistanais fêtent l’Aid-Al-Fitr dans la joie et la bonne humeur. Tous les membres de la famille ont droit à de nouveaux vêtements pour accueillir l’Aïd.
Portant leurs habits traditionnels, "Chalwar Kamiz", les femmes et les hommes, le sourire aux lèvres, accueillent leurs invités et leur offrent des gâteaux salés, dans la pure tradition du pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *