Ramadan des célébrités : Abdelkebir Regagna s’acclimate à la chaleur familiale

Ramadan des célébrités : Abdelkebir Regagna s’acclimate à la chaleur familiale

L’acteur Abdelkébir Regagna s’est beaucoup investi durant le Ramadan dans le social. Ses journées ainsi que ses soirées ont été animées de temps à autre par des rencontres de bienfaisance et des actions de solidarité… Regagna est très actif, il s’est même lancé dans plusieurs projets. Il se penche actuellement sur un téléfilm intitulé «El Abassiya». Il est également en train d’examiner une éventuelle coopération avec la réalisatrice Farida Bourkiya. Le tournage du magazine Modawala est aussi à l’ordre du jour de l’acteur… Malgré son programme très chargé, la famille continue de prendre une très grande dimension dans la vie de Regagna. Laylat Al Kadr (Nuit du destin) ainsi que l’approche d’Aïd El Fitr constituent, pour lui, de très bonnes occasions de se retrouver en famille. «Aïd Al Fitr est une fête très importante, pour moi. C’est même l’une des rares occasions de me retrouver en famille, d’être avec mes parents, mes enfants, mes frères et sœurs. On passe toute la journée ensemble chez mes parents et on ne quitte la maison qu’après le dîner. Laylat Al Kadr est également une occasion tout aussi exceptionnelle. J’achète de nouveaux vêtements pour mes enfants et on sort tous ensemble pour dîner à l’extérieur, prendre des photos à la Tour Hassan… Tout cela se fait après la prière des tarawihes, bien entendu», confie-t-il. Regagna n’est pas tout aussi enthousiaste en évoquant les productions marocaines durant ce Ramadan, et surtout en terme d’humour. Il semble peu convaincu. Manque de préparation, rareté de l’offre et travail de dernière minute n’ont pas manqué de faire des dégâts très coûteux pour certains artistes, selon Regagna.
«L’artiste doit consacrer beaucoup de temps à son travail. Accepter les offres de dernière minute est un manque de respect envers soi et envers son métier. Moi-même, j’étais obligé à plusieurs reprises de refuser des offres pareilles. Les acteurs se sentent parfois obligés, c’est leur gagne-pain. Mais, dans cette histoire, ils laissent quelques plumes, quand même», affirme-t-il. Loin des séries télévisées et des sitcoms, Abdelkebir Regagna préfère explorer d’autres voies. En effet, l’artiste s’est investi durant ce mois dans le théâtre.
Pas n’importe lequel, bien entendu ! Il s’est tourné vers un genre peu visité au Maroc, à savoir le théâtre pour enfant. «Le tribunal des animaux», dont il est le réalisateur et l’un des acteurs, a fait son petit succès auprès des grands et des petits. Porteur d’un message didactique et d’une mission noble, ce travail ne manque pas de faire la fierté de Regagna. «Cette pièce met en scène un tribunal dans lequel les animaux jugent l’Homme et l’obligent à reconnaître ses crimes … C’est un message de paix, de tolérance et de respect qu’on essaie de transmettre aux générations du futur», explique-t-il.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *