Ramadan des célébrités : Fatima Khaïr perpétue les traditions

Ramadan des célébrités : Fatima Khaïr perpétue les traditions

«Ramadan représente, à mes yeux, le temps du recueillement, un instant où il faut s’arrêter et faire le bilan de sa vie, de ses actes… Il me rappelle de bons souvenirs, des souvenirs d’enfance et de vieilles histoires…», confie l’actrice Fatima Khaïr.
Elle ajoute aussi que «Ramadan n’est pas seulement un moment où l’on doit arrêter de manger et de boire, c’est avant tout l’occasion de se réconcilier avec soi et avec les autres. Il faut se purifier l’âme et arrêter toutes les hostilités, l’hypocrisie, la colère… Sinon, le jeûne se transforme en un régime pur et dur». Femme active, à l’intérieur comme à l’extérieur de sa maison, le programme de Fatima Khaïr est très chargé. En parfaite maman, l’héroïne de la série télévisée «La Brigade», se lève très tôt pour préparer le déjeuner de sa fille Aya, âgée de quatre ans et demi. La petite doit être à l’école à 8h30. Fatima Khaïr se voit obligée non seulement de préparer un déjeuner au choix pour la petite, mais également la déposer à l’école. Chose faite, Fatima se dirige vers la salle de gymnastique pour faire un peu de sport, histoire de garder la forme, avant de commencer une journée bien chargée. Vers 15h, elle entame le rituel du f’tour pour préparer des chhiwats. En ce qui concerne ses goûts, Fatima Khaïr choisit les plats salés : «Je prépare souvent de la viande hachée, du foi, des brochettes… Pour le reste, notre table se compose de la harira, du m’semen, du baghrir, des briwates, de la chebbakia…», explique-t-elle.Fatima préfère rompre son jeûne avec un jus. «Le jus est indispensable pour moi, tout comme la tasse de café noir. Pour l’anecdote, mon mari prend du lait frais, et moi je prends toujours du café noir», ajoute-t-elle. Pour se distraire, Fatima Khaïr regarde la télévision mais, uniquement durant le f’tour, car elle doit travailler. Pour elle, le travail est quelque chose d’indispensable. Même le soir, elle continue de travailler. Elle participe actuellement au tournage de l’émission à caractère social «Ossar wa Holoul» en tant qu’animatrice. «Un animateur doit obligatoirement être un bon acteur. Les deux choses sont complémentaires», confirme-t-elle.
Par ailleurs, Fatima Kaïr vient de terminer un film intitulé «Regragiya» qui sera prochainement diffusé sur la deuxième chaîne marocaine. Après le Ramadan, l’actrice envisage de se lancer dans la production. En effet, elle vient de créer sa propre boîte de production nommée «Kaïr prod».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *