Ramadan des célébrités : Mustapha El Haddaoui, toujours actif

Ramadan des célébrités : Mustapha El Haddaoui, toujours actif

Mustapha El Haddaoui mène une vie normale durant le Ramadan. Il n’en profite pas pour s’offrir un mois de repos, tout au contraire. Le sportif est plutôt matinal. Il se réveille tous les jours à 7h. «Je me consacre à mes enfants, Sami qui a 9 ans et Amir âgé de 8 ans. J’essaie de profiter au maximum de mes heures creuses pour les passer avec mes enfants. Ce que je regrette le plus, c’est de ne pas m’occuper assez de mes deux grands garçons : Nassime, 19 ans, et Anass 17ans, qui sont actuellement à l’étranger. A l’époque où ces deux derniers étaient tout petits, je n’arrêtais pas de voyager», avoue Mustapha El Haddaoui. Ce dernier se déplaçait souvent pour travailler avec l’équipe nationale et son équipe à l’étranger. Il veut à présent rattraper le temps passé loin de ses enfants: «Je ne leur avais pas accordé beaucoup de temps et aujourd’hui, j’essaie de me rattraper», confie-t-il. Après avoir accompagné ses enfants à l’école, El Haddaoui se met devant son ordinateur pour s’informer sur toute l’actualité sportive pour se préparer au travail. L’après-midi est consacrée au jogging et au mini-foot avec les camarades footballeurs. «On joue au mini-foot sur la plage, mais sans trop forcer. On se dégourdit tout simplement parce qu’au Ramadan, le sport doit se pratiquer dans les normes et il ne faut pas perdre trop d’énergie», indique-t-il. El Haddaoui organise, depuis quatre ans, un tournoi de football destiné aux enfants de 15 à 17 ans. «Cette édition aura lieu à la salle couverte de Sidi Moumen. Douze équipes des douze arrondissements de la ville de Casablanca participent à la compétition du 15 au 26 Ramadan.», annonce El Haddaoui.
Pour le ftour, c’est la réunion familiale : «La famille se réunit autour d’une table garnie de divers plats succulents. Je pense que si les Marocains disposaient de tables de plusieurs mètres carrés, ils n’hésiteraient pas à concocter d’autres plats pour la garnir. On dit chez nous que «l’œil est grand» (Al aïn Kbira)». El Haddaoui aime goûter à la harira, au poisson, au foie et aux produits laitiers. Le soir, après le ftour, El Haddoui va à la rencontre de ses amis de longues dates ou les anciens footballeurs. Ils se réunissent tous dans un café pour discuter et échanger leurs idées. 
Au dîner, El Haddaoui opte toujours pour les tajines traditionnels dont la cuisson se fait sur le brasero. «J’aime les tajines aux courgettes et celui au poulet et au citron», confie-t-il.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *