Ramadan des célébrités : Saïd Mosker fait le plein de spiritualité

Après une saison estivale particulièrement animée, Said Mosker compte profiter du mois de Ramadan pour recharger ses batteries. Le jeune chanteur casablancais, qui a multiplié les spectacles durant les trois derniers mois et qui a travaillé d’arrache-pied à son nouvel album, compte ainsi s’accorder un moment de répit à l’occasion de ce mois sacré. Et il faut dire que c’est un répit bien mérité. Le dernier album de Saïd Mosker, «Dayra», a en effet nécessité une très grande implication de la part du chanteur. Mais le résultat est là : l’album, qui vient de sortir il y a à peine trois semaines, est très prometteur. S’exprimant en dialecte sur la vie de tous les jours, les chansons de cet album sont tout simplement un « commentaire » sur le vécu, tant avec ses joies qu’avec ses peines. L’un des titres de l’album, «M’chat», qui a été enregistré en duo avec le chanteur Malek, est actuellement largement diffusé sur les ondes marocaines. Le mois de Ramadan verra également le tournage du clip de la chanson «Choufa». Le répit n’aura finalement pas été si long : «le tournage est prévu dans une dizaine de jours. Je souhaite que ce titre soit la relève de la chanson «Mama» qui a été très appréciée par le public», souligne Saïd Mosker.
En attendant de replonger dans le tourbillon de la vie active, le jeune chanteur profite pleinement de ses journées de repos : «pendant le mois de Ramadan, je réserve une bonne partie de mon temps à la lecture et à la prière. Ce mois incite également à se rapprocher d’avantage de Dieu», tient à relever Saïd. Ce dernier profite par ailleurs de ce mois pour retrouver la chaleur de l’ambiance familiale et savourer les bons petits plats qu’il aime à retrouver sur la table pour la rupture du jeûne. Comme pour tous les Marocains, harira, chebbakia et baghrir (crêpes) font partie des indispensables de la gastronomie de ce mois chez Saïd Mosker. Ce dernier veille également à pratiquer son sport favori, le football : «je joue au foot pratiquement chaque après-midi. C’est un sport que j’aime beaucoup. D’ailleurs, j’aurais certainement été footballeur si je n’avais pas été chanteur». Mais sa carrière de chanteur est actuellement bien amorcée. Saïd Mosker a en effet su créer sa propre touche en mixant les différents styles de musique (pop, rai, gnawi…), le tout ficelé dans le package d’une voix tout simplement spéciale. Ce Bidaoui, natif du quartier Derb Soultane, a réussi à marquer les esprits par ses tubes, son nouveau style et son énergie débordante sur scène.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *