Ramadan : la cuisine politique de Nezha Skalli

Ramadan : la cuisine politique de Nezha Skalli

Pharmacienne et députée du Parti du progrès et du socialisme, Nezha Skalli est une femme très active et dynamique. Elle consacre une grande partie de son existence, pour ne pas dire toute sa vie, à son épanouissement professionnel. Même pendant le mois de Ramadan, elle ne déroge pas à
la règle. «Que ce soit pendant Ramadan ou les autres mois de l’année, mon travail passe avant tout.», affirme Nezha Skalli. Les moments passés en famille sont rares. Entre ses conférences à l’étranger et ses activités au sein du Parti du progrès et du socialisme (PPS), la députée socialiste est débordée par sa charge de travail.
D’ailleurs, elle participera en novembre prochain à une conférence en Espagne. «Je suis souvent sollicitée pour animer des conférences à l’étranger. Je participerai le mois prochain à une conférence à Barcelone, consacrée à l’évolution du système de santé et à l’évaluation de la coopération dans ce secteur.», ajoute-t-elle. Pendant ce mois sacré, Nezha Skalli tente de temps en temps de profiter du moment du «ftour», rupture du jeune, pour se retrouver en famille ou entre amis. «Ramadan est le mois des retrouvailles chaleureuses. L’ambiance est conviviale. On se reçoit les uns chez les autres. Tous ces moments privilégiés passés entre amis ou membres de la famille sont très importants. », indique-t-elle. Par ailleurs, la politique demeure, pour elle, un centre d’intérêt majeur.
Née en 1950 à El Jadida, Nezha Skalli a développé une forte passion pour la politique depuis son adolescence. A l’âge de 19 ans, elle participait aux activités du parti PPS. Elle a poursuivi ses études supérieures en France. Diplôme de pharmacienne en poche, elle retourne au bercail. Depuis, elle ne cesse de militer pour les droits de la femme, l’égalité et la liberté. Mariée et mère de deux enfants, Nezha Skalli s’estime globalement satisfaite des acquis de son long parcours et est déterminée à poursuivre son combat pour la cause féminine. «Si j’évalue d’une manière objective les changements et les évolutions réalisées, à savoir le code de la famille et celui de la nationalité, et auxquels j’ai contribué, je pense qu’il y a largement matière à se réjouir.», se félicite la députée.
Cependant, sur le plan culinaire, Nezha Skalli est loin d’être un cordon bleu. «Je ne mets pas les pieds dans la cuisine. Je ne prépare pas de plats, je n’ai pas le temps pour le faire. Mes activités politiques prennent tout mon temps.», confie-t-elle, sincère. Par ailleurs, elle apprécie les recettes légères et nourrissantes. Son régime alimentaire ne subit pas beaucoup de changement durant le Ramadan. La soupe aux légumes est son plat favori.
«Une alimentation saine et équilibrée constitue un facteur primordial dans le maintien d’une bonne santé et aide à prévenir certaines maladies. Je préfère les plats riches en vitamines et en protéines comme la soupe aux légumes.
Autrement pour changer, j’alterne avec la Harira puisque c’est l’aliment emblématique de ce mois sacré.», conclut-elle.

A lire aussi : Milouda Hazib raconte son Ramadan

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *