Ramadan, un mois des retrouvailles

Ramadan, un mois des retrouvailles

Six heures moins dix. L’heure de la rupture du jeûne est annoncée par Al Mouazzin qui appelle à la prière du Maghrib. A la maison de la députée socialiste, l’ambiance pendant ce mois sacré de Ramadan est chaleureuse et conviviale. Tous les membres de la famille se réunissent autour de la table, dans la pure tradition marocaine. "Le Ramadan est un mois propice aux retrouvailles en famille ou entre amis.
Le ftour constitue pour moi un moment privilégié de rencontres avec ma fille, mon fils et sa femme. C’est un plaisir de partager ce bon repas en famille. Chacun a ses responsabilités professionnelles, souvent multiples, mais nous tenons à ce que nous soyons ensemble pendant ces moments", indique Amina Ouchelh, enseignante et membre du bureau politique de l’USFP. Après le repas de la rupture du jeûne, la soirée va se prolonger : veillées ramadanesques en famille ou avec les amis. "De temps en temps, on s’invite les uns chez les autres. Loin des soucis politiques, on se réunit entre amis pour briser la monotonie quotidienne et passer des moments agréables. Cependant, avec la rentrée parlementaire, les activités après le ftour se multiplient. `
Les séances parlementaires ont lieu le soir après la rupture du jeûne. Parfois, je suis convoquée le soir pour les réunions du parti. J’essaie de concilier mes responsabilités professionnelles et mes obligations familiales pour garder un certain équilibre", ajoute-t-elle. Militante féministe infatigable de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et femme engagée, Amina Ouchelh s’est toujours battue avec rigueur pour la cause féminine. Sa longue vie professionnelle, jalonnée d’expériences aussi bien dans le champ associatif que dans le domaine politique, a été influencée par de célèbres personnalités marocaines. "Je me suis intéressée à la politique très jeune. J’étais étudiante à cette époque à l’école Nahda à Salé. J’étais influencée par plusieurs personnalités politiques comme Abou Bakr Kadiri, Abderrahman Kadiri et Moustafa Kabbaj. Dans les années 80, je suis devenue membre du secrétariat national de femmes de l’USFP et membre du comité central du parti", se félicite la députée socialiste.
Au cours de sa carrière, elle a occupé plusieurs postes impliquant toujours plus de responsabilités au sein du parti et au Parlement. Ainsi, Amina Ouchelh a été élue secrétaire générale du secteur de la femme de l’USFP. Elle a également occupé le poste de vice-présidente du conseil municipal d’Agdal et œuvré comme conseillère au cabinet du ministre de l’Agriculture et du développement rural ainsi que conseillère du président de la Chambre des représentants. Elle est actuellement membre du bureau politique de l’USFP et députée.  Sur le plan associatif, elle milite activement au sein de plusieurs associations à savoir : "le Grand cœur", "Féminin plurielle" et "Joussour forum des femmes marocaines".
Par ailleurs, outre la politique, la cuisine pour Amina Ouchelh est une passion. "J’adore cuisiner et préparer de temps en temps des plats spéciaux, originaux et savoureux pour ma famille ou pour les amis. C’est une passion pour moi. J’éprouve beaucoup de plaisir à cuisiner. Mes activités professionnelles m’empêchent de le faire quotidiennement. Mais, je profite de chaque moment libre pour entrer dans la cuisine et préparer une spécialité marocaine ou un plat originaire du Moyen-Orient comme les feuilles de vignes farcies au riz ou à la viande hachée", indique-t-elle. Et d’ajouter:" je tiens également à préparer des plats originaires de ma région de Souss, Tafraout, histoire de perpétuer un art culinaire traditionnel. Le couscous aux légumes secs ou avec des figues non mûres est mon plat préféré."

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *