Réaction de Moulay Ahmed Laraki

Réaction de Moulay  Ahmed Laraki

Cette affirmation est non seulement erronée et fausse mais  constitue une contrevérité que je ne pourrais passer sous silence. En effet, il vous suffisait, en votre qualité de journaliste professionnel, de vous référer aux archives officielles, que c’est moi-même qui ait demandé à Sa Majesté Hassan II de me décharger de mes responsabilités de Premier ministre et de désigner en mes lieux et place un homme qui ait une assise et une notoriété sur le plan économique et international pour assumer les fonctions qui étaient les miennes, ce que Sa Majesté a annoncé lui-même dans son discours à la nation quand il a investi M. Karim Lamrani comme Premier ministre, sans omettre à cette occasion de me rendre un vibrant hommage pour le travail que j’avais accompli. Mieux encore, Sa Majesté m’a convoqué à Skhirat la veille du discours à la nation et a demandé aux personnalités présentes (le Premier ministre pressenti Karim Lamrani, Messieurs Driss Slaoui, Ahmed Réda Guédira, Hadj M’Hamed Bahnini et les généraux Moulay Hafed et Oufkir) de me convaincre de rester à mon poste de Premier ministre, alors que le gouvernement de M. Karim Lamrani devait être annoncé le lendemain.
C’est moi-même avec toutes les formes requises en la matière qui ait sollicité Sa Majesté Hassan II pour désigner la personnalité de M. Karim Lamrani pour faire face au traumatisme que le pays avait connu à la suite de la tentative de coup d’état de Skhirat.
Aussi, je m’inscris en faux contre l’affirmation selon laquelle j’aurais été limogé le 6 août 1971 étant donné que les archives officielles et les personnes survivantes qui ont vécu les circonstances de mon retrait sont là pour en témoigner.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *