Robert Marache : «Ma montre me rappelle mon père»

Robert Marache : «Ma montre me rappelle mon père»

La montre que porte Robert Marache, le directeur général de la Centrale automobile chérifienne, importateur marocain de Volkswagen, est un souvenir de son père.
«Ma montre me rappelle mon père décédé, il y a vingt ans.
C’est une Oméga  constellation mécanique qui date de 1964 », a déclaré M. Marache. «Ce bijou a quarante-cinq ans et moi je vais faire bientôt cinquante-cinq ans. Il y a donc dix ans de différence d’âge qui nous sépare. Je suis très attaché à cette montre».  Le directeur général de la Centrale automobile chérifienne ne porte pas sa montre en permanence. Il la met de temps à autre. «De temps en temps, j’ai envie de la porter parce qu’elle me procure du calme et de la sérénité. J’aime bien la voir au poignet de ma main car je me sens proche de mon père». M. Marache possède plusieurs  autres montres qui ne sont toutefois pas des montres de collection. «Ce sont des montres qui m’ont plu, que j’ai eu mais qui n’ont pas de valeurs sentimentales», a-t-il précisé. Le port de la montre est indispensable pour le deuxième homme de la Centrale automobile chérifienne, «je vis avec l’heure et je suis complètement inhibé par les rendez-vous».  
M. Marache a des rapports relativement amicaux avec le temps passé ou futur.  «Le passé pour moi a toujours été positif et  quand j’y pense, je suis satisfait. J’espère continuer sur cette lancée.  Quant au temps présent, il est un ennemi pour moi car il est très court. Une journée de vingt-quatre heures ne suffit malheureusement pas et si j’arriverais à trouver une montre qui me donnait trente six heures au  lieu de vingt quatre je l’achèterais immédiatement», a dit M. Larache avant d’ajouter : «Dans le futur, j’espère trouver le temps pour m’arrêter un peu, me retrouver et vivre en sentant les moments passés». 
La montre Oméga fait partie des plus prestigieuses. De par son ancienneté, sa longévité, sa visibilité (chronométrage sportif, conquête spatiale) et sa taille, Omega est l’une des sociétés-phares de l’industrie horlogère suisse. Elle a en effet été la pionnière en matière d’industrialisation de la production (mécanisation, production de masse). Outre l’excellence de ses produits, reconnue par d’innombrables prix internationaux, elle a aussi été l’un des lieux de la lutte ouvrière et de la progressive amélioration des conditions de travail. M.Larache qui ne se sépare pas de sa montre considère que la ponctualité est la chose la plus facile à faire. Être ponctuel, c’est montrer à la personne avec qui vous avez rendez-vous, par certains égards, le respect que vous avez envers elle.  «Je ne comprends pas si on le veut, qu’on ne puisse pas être à l’heure. Je pense être de ceux qui sont toujours à l’heure, simplement, j’espère être en retard au dernier rendez-vous», a-t-il souhaité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *