Rod Stewart : Une voix rocailleuse

Rod Stewart, né le 10 janvier 1945 à Londres, est issu  d’une famille écossaise. Il est le seul de sa famille à ne pas être né en Écosse. Une naissance fracassante, puisqu’en pleine Seconde Guerre mondiale, le nourrisson échappera d’ailleurs de peu à la mort, un missile V2 s’écrasant sur la maison voisine de ses parents à quelques mètres du berceau. Certains diront que c’est dommage, d’autres comme Elton John préféreront tempérer qu’on a failli perdre l’un des plus grands interprètes de rock n’roll.
Tenté par une carrière au Football Club de Brentford, il découvre la musique à l’âge de12 ans, lorsque son père lui offre sa première guitare. Rod Stewart se met à fréquenter quelques formations comme Jimmy Powell & The Five Dimensions ou Python Lee Jackson, avant d’intégrer celles qui le révèleront : The Jeff Beck Group en 1967, puis The Face, deux ans plus tard. Au micro de l’une comme de l’autre, Stewart est plébiscité jusqu’aux Etats-Unis, ce qui le pousse à démarrer une carrière solo.
En 19 71, il enregistre ainsi le plus gros hit de sa carrière : «Maggie May», classé, aujourd’hui, comme l’un des 500 titres incontournables du rock n’roll. Quatre ans plus tard, il émigre aux Etats-Unis suite à une sombre histoire d’imposition.
Il  revient dans les années 80 pour devenir le chanteur mielleux par excellence aux côtés de Bryan Adams ou encore Sting  avec des tubes formatés radio comme «Da Ya Think I’m Sexy ?» ou «Baby Jane» ou des reprises de Tom Waits et de Van Morrisson. Puis la décennie New Wave s’achevant, il se recycle au début des années 90 dans le jazz. Il entame, par la suite, un duo avec la chanteuse Cher.
Cette dernière collaboration sur «What a Wonderful World» lui vaut, d’ailleurs, en 2004 un Grammy Awards, le premier de sa carrière. Après la sortie de plusieurs compilations , le rocker à la voix rocailleuse fait son grand retour lors d’une tournée mondiale. En 2006 , Rod Stewart signe un album de reprises intitulé «Still the same… Great Rocks Classics’» , un opus de reprises notamment de Van Morrison , Bob Dylan et John Fogerty . Cet album se classe directement numéro 1 au BillBoard dans les catégories «Meilleur album rock», «Top Internet» et «Top 200 Album».  Rod Stewart est également détenteur de records inscrits au livre Guiness : «Da Ya Think  i’m Sexy «est le single le plus vendu de l’histoire du Rock en 1979. Notons également son concert sur la plage de Copa Cabana au Brésil qui a réuni le plus grand nombre de spectateurs, à savoir 4,5 millions. Avec son talent et sa personnalité enthousiaste, Rod Stewart s’est imposé comme l’un des grands noms du rock à l’échelle internationale.
Depuis, Rod Stewart semble avoir pris une retraite bien méritée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *