Roumanie : des banquiers renvoyés en procès pour délit d’initié

Deux banquiers roumains et deux banquiers chypriotes ont été renvoyés en procès pour délit d’initié et blanchiment d’argent, a annoncé lundi le Parquet roumain. Les deux Chypriotes, le directeur de la succursale roumaine de la Bank of Cyprus, Georgios Christofourou, et un de ses employés, Anastasios Isaakidis, sont accusés d’avoir «obtenu des informations privilégiées concernant l’intention de la Banca Transilvania (BTR) de trouver un investisseur stratégique», a indiqué le Parquet. Ils ont également appris que la banque dont ils étaient les employés avait l’intention d’acheter un paquet important d’actions de la BTR, a-t-on ajouté de même source. Ils ont par la suite «divulgué cette dernière information» au président et à l’ancien vice-président du conseil d’administration de la BTR, Horia Ciorcila et Claudiu Silaghi. «Agissant de manière concertée», les quatre inculpés ont acheté des actions de la BTR pour environ 2 millions d’euros, revendues ultérieurement avec des «bénéfices illicites» de près de 50.000 euros. Selon le Parquet, cette enquête n’a conclu à «aucune violation de la loi par les deux banques, les inculpés ayant agi en nom propre». Les agissement des quatre banquiers remontent à la période du 15 mai au 10 décembre 2009. Le 17 décembre, la banque chypriote annonçait le rachat de 9,9% des actions de la BTR, pour un montant d’environ 60 millions d’euros. La BTR, dont l’actionnaire principal est la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), avec un paquet de 15%, détient 8,5% des dépôts bancaires de Roumanie. En juin, après des rumeurs quant à une majoration de sa participation dans la BTR, la Bank of Cyprus avait annoncé avoir renoncé à ce projet, citant d’«autres priorités». Aussitôt après le communiqué du Parquet, les actions de la BTR ont été suspendues en Bourse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *