Settat, beauté et quiétude

Settat, beauté et quiétude

C’est une petite ville calme qui se trouve au Sud-Est de Casablanca et à 70 km de l’axe routier : Casablanca-Marrakech. Settat a été depuis le règne de Moulay Ismail une halte impériale. Elle a été depuis longtemps un centre commercial pour les céréales, légumineuses, cheptels, laine et les équidés. À Settat, tous les chemins mènent au souk et au vieux quartier dont les portes impressionnantes sont encore intactes.
Son souk qui se tient deux jours par semaine; le samedi et le dimanche, est sans conteste le point de rencontre de la  population de la Chaouia et des Béni Meskine.  Il y a lieu de noter que le marché de Settat est connu à l’échelon national comme étant le plus important marché de chevaux et de mulets et c’est à ce titre qu’il est la destination des commerçants de chevaux de toutes les régions du Maroc. Settat est considérée parmi les anciennes municipalités du Maroc et son conseil gère ses affaires locales tant bien que mal en raison des faibles ressources réalisées par le budget municipal. Il siège dans un édifice moderne construit, il y a 15 ans environ au lieu et place de l’ancien siège qui ne reflétait plus l’importance de la ville dont l’artère principale est le lieu de transit des milliers de personnes qui se rendent à Marrakech et de Marrakech à Casablanca ou Rabat durant toute l’année. La capitale de la Chaouia-Ouardigha abrite aussi l’Université Hassan premier, l’une des institutions les plus prestigieuses du Royaume. Quant aux infrastructures touristiques, la ville dispose d’un golf, des hôtels de luxe, des restaurants et des cafés ainsi qu’une forêt riche en faune et en flore. La ville de Settat organise des foires annuelles de tout genre, citant entre autres : La foire annuelle des cristaux qui commence au mois de mai et se poursuit jusqu’au mois de juillet, la grande foire des produits artisanaux, (babouches, robes typiquement marocaines, pour la mariée, toutes sortes de bijoux d’argent…) Ainsi que des foires traditionnelles comme la fantasia. S’agissant du flux touristique, il est à signaler que celui-ci est important mais pourrait être mieux développé avec davantage de moyens d’équipement et la lutte contre certains phénomènes entravant l’expansion de ce secteur.
Rappelons que chaque année, durant la première semaine des mois de juillet et de septembre , le moussem de la Chaouia portant le nom du saint vénéré de Settat «Sidi Laghlimi» est organisé dans la ville de Settat. Le moussem n’a pas uniquement une fonction religieuse, comme à ses débuts puisque rendant hommage au saint patron de la ville de Settat Sidi Loghlimi, il remplit un rôle social et culturel fort important. C’est l’occasion pour les habitants de renouer avec leur histoire, leur culture ancestrale, d’approfondir leur identité et de savourer les charmes de cette procession qui fait la gloire de cette région. Le moussem de Sidi Loughlimi se distingue surtout par l’originalité du feu de baroud et la fantasia, qui rassemble plusieurs groupes de cavaliers de la région de la Chaouia, et même des autres régions du pays. Ces cavaliers sont toujours au même rendez- vous pendant les années de bonnes récoltes ou même dans les périodes de vaches maigres !
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *