Sortir

Festival : Jazz  à Marrakech

Le concept de ce festival est simple, puisqu’il s’agit de créer une symbiose entre le Jazz qui est à l’origine de toutes les influences musicales d’aujourd’hui et les Ryads qui se veulent des espaces si particuliers avec leur architecture originale, leur décoration et leur ambiance. Un événement musical qui vise à contribuer au développement du tourisme et à la promotion de l’économie locale, de mettre en valeur le patrimoine en le faisant vivre, de mettre en lumière la richesse de l’art de vivre marocain et de renforcer les échanges interculturels, poursuivent les organisateurs de cette manifestation. Le festival investira quatre lieux choisis soigneusement par les organisateurs pour leur environnement typique et leur capacité d’accueil, dont des anciens Ryads de la cité ocre, ainsi que le mythique Palais Bahia, occasion de garantir le déroulement des spectacles dans une ambiance de fête et de convivialité à l’oriental. Les organisateurs proposent un programme riche et varié avec l’introduction chaque soir, sur la scène de Palais Bahia d’un artiste de renommée mondiale comme Aldo Romano, Docteur lester, Rhoda Scott, Thierry Eliez et Abigoba proposeront à l’assistance un répertoire très varié de jazz, avec des standards revisités selon leur composition.

Du 2 au 4 Novembre au Palais
de Bahia à Marrakech.


Cirque : Bartal de l’ombre à la lumière

Il s’inspire de l’Ecole de cirque de Rio de Janeiro, l’Ecole de Cirque de Salé s’appuie sur l’expertise et l’accompagnement de l’Académie Fratellini, installée en Seine-Saint-Denis, qui est une des deux meilleures écoles de formation d’artistes circassiens dont la France dispose. Ce spectacle constitue une parabole de l’itinéraire de ces enfants artistes : en reprenant la structure de la « Halka », un jeune conteur captive l’auditoire en retraçant le parcours de l’enfant Bartal qui, de l’ombre à la lumière, va connaître l’initiation à l’écrit, à l’art, à la vie. De « délaissé, exclu », il retrouve sa place au sein de la communauté et retrouve le bonheur de vivre ensemble. Proposer à des enfants qui ont quitté la rue pour essayer de devenir des « artistes », d’aller à la rencontre d’autres enfants  qui, par leur situation géographique et socio-économique, se trouvent eux aussi exclus, c’est justement faire un lien nécessaire entre  des jeunes du Maroc, c’est faire le chemin de l’ombre à la lumière.

Le samedi 6 octobre, Espace Balzac Kénitra ,
à l’Institut français Rabat.

Exposition : Antonin Pollina à Marrakech

L’artiste peintre français d’origine sicilienne, Antonin Pollina, expose ses oeuvres jusqu’au 12 octobre prochain au hall d’exposition de la délégation régionale du Tourisme à Marrakech. D’inspirations orientalistes, les influences picturales d’Antonin Pollina, installé dans la cité ocre depuis l’année 2000, ne peuvent laisser insensibles les amoureux des paysages, de la civilisation et de l’art de vivre du Maroc. Dans ces différentes peintures sur toile, Pollina retrace des scènes présentant des hommes et des femmes, des descriptions de paysages typiques ou de scènes de rue, où l’accent est mis sur certains détails, notamment les costumes, les particularités de l’architecture, les objets de la vie quotidienne et l’habitat. Fasciné du Maroc en général et de la ville de Marrakech en particulier, Antonin Pollina propose des ateliers de peintures ouverts aux amateurs cet art.

Jusqu’au 12 octobre au hall d’exposition de la délégation
régionale du tourisme à Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *