Soupe de poulet aux vermicelles

La traditionnelle soupe chinoise aux vermicelles a l’avantage d’être très peu calorique. Pour préparer ce potage vous aurez besoin de 400 g de poulet désossé, d’un paquet de vermicelles de riz, du persil haché, quelques branches de céleri, 100g d’oignons, du gingembre, et du poivre. Il ne faut pas oublier les champignons noirs que l’on trouve dans toutes les grandes surfaces. Sur le plan gustatif, ces champignons ont un goût fade, mais ils contribuent à décorer le plat et à lui ajouter une couleur foncée.
Pas la peine de rappeler que vous n’aurez pas besoin de sel puisque cet ingrédient sera remplacé par la sauce soja claire. Première étape : découper le poulet en petits morceaux, hachez les oignons et les mettre dans une casserole remplie à moitié d’eau.
Ajoutez une goutte d’huile de tournesol, persil, céleri, poivre et gingembre. Portez le liquide à ébullition pendant une vingtaine de minutes. Une fois que la viande est bien tendre, vous pouvez enfin ajouter les vermicelles. Mais avant il faut veiller à les découper à l’aide d’un ciseau de cuisine. De cette manière, vous pourrez mieux remuer la soupe et ce sera plus facile à la consommation. Versez les vermicelles et laissez cuire pendant trois minutes au maximum. Si cette durée est dépassée, la pâte des vermicelles risque de perdre de sa consistance. Les vermicelles de riz sont tellement fins qu’ils risquent de se dissoudre si elles sont trop cuites.
Enfin, ajouter quelques gouttes de sauce soja. Pour ceux qui n’aiment pas le goût de cet assaisonnement, se contenter du sel de cuisson. Cette recette peut  être préparée pour quatre personnes. Un conseil : ne pas laisser refroidir.

Infos du jour :

Le persil : un remède contre l’hypertension
Le persil frais est une source remarquable de vitamine Cette herbe indispensable aux soupes et potages est riche en fer, en potassium et en magnésium.
Elle constitue un excellent reconstituant et ne peut être recommandée aux anémiés, aux fatigués et aux convalescents. Le persil s’avère efficace contre le météorisme, l’hypertension, les leucorrhées et les calculs biliaires. Par ailleurs, les femmes qui allaitent doivent éviter le persil car il stoppe la lactation. L’infusion de feuilles peut se préparer avec deux poignées par litre d’eau et la décoction de graines avec une cuillère à café par tasse.
L’oignon : une source de phosphore
Les oignons sont très riches en phosphore, en silice, en iode et contiennent des vitamines A, C et B. Ils stimulent les activités intellectuelles, ont une action protectrice sur les os et les artères et participent à la lutte contre l’ostéoporose (détérioration du tissu osseux).

Céleri : une herbe amaigrissante
Le céleri-branche et le céleri-rave sont peu énergétiques et conviennent aux régimes amaigrissants, mais ils sont malheureusement peu intéressants  du point de vue nutritionnel, surtout le céleri-branche. Il comporte en effet très peu de vitamines et de sels minéraux. Le céleri a une action dépurative et diurétique importante.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *