Taroudant, un havre de quiétude

Taroudant, un havre de quiétude

Située à 81 km à l’est d’Agadir, Taroudant  est surnommée la ville médiévale, «la petite Marrakech». Cette perle surprend ses visiteurs par la couleur fauve de ses remparts, le pittoresque de ses souks et l’agitation fébrile des petits cafés sous les arcades de la place Assarag. Connue dès l’antiquité, l’histoire est là pour témoigner du passé de la ville avec ses murailles de pisé et ses cinq portes surmontées de tours cassées qui remontent au XVIIIème siècle. Taroudant est parmi les anciennes villes du Maroc, elle se compose de l’ancienne médina, la partie à l’intérieur des remparts de la ville, et la nouvelle médina, la partie à l’extérieur des remparts de la ville. À la nouvelle médina on trouve le quartier administratifs de Mhaita, banques, administrations, associations, hôtels de luxe, le club de tennis et le siège de la province de Taroudant. La ville est entourée par cinq portes, Bab Taghrount, Bab El Khemis, Bab Ouled Bounouna, Bab Zorgane et Bab Elkasbah. C’est que, avant d’être connue pour son agriculture, Taroudant était signalée comme une cité urbaine de grande civilisation. Située à l’intersection de la vallée du Souss et des montagnes du Haut-Atlas, la « petite Marrakech » donne un excellent aperçu du Sud marocain. Elle est entourée par des remparts de 7 km de long. Taroudant est à environ 75 km d’Agadir, 150 km de Tiznit, 225 de Marrakech, 258 km d’Essaouira, 290 de Ouarzazate, 360 km de Safi, 467 km de Casablanca, 546 km de Rabat, et environ 727 km de Fès. Première capitale des Saadiens au XVIème siècle, refuge des princes rebelles, convoitée par les tribus du Sud, Taroudant tient une place importante dans l’histoire du Maroc. Elle est la capitale rayonnante du Souss, au sud du Maroc.
L’origine de ce nom berbère Taroudant est énigmatique. Certaines légendes associent ce nom à une princesse syrienne qui s’est installée dans la région et qui portait le nom de «la Reine Roudana», tant que d’autres l’expliquent par la phrase berbère «Taroua ddante» qui veut dire  «Les enfants ont été emportés par l’eau» que cria une femme berbère qui faisait sa lessive au bord du fleuve quand les crues emportèrent ses enfants. Taroudant est une ville  très calme. Elle offre à ses visiteurs qui viennent chercher le repos à l’ombre de ses superbes remparts ocres. une tranquillité au sein des riads, hôtels, restaurants. Taroudant, vous offre toutes les conditions de confort.
Elle est également réputée pour son artisanat et ses bijoux, du cuir, fer forgé, le bois, bois peint, céramique et ses bijoux berbères en argent. Elle attire de nombreux touristes. À Taroudant vous ne pouvez pas échappé à la fameuse place Assrag, une place toujours animée. C’est le cœur de l’ancienne capitale du Souss et le lieu de rendez-vous des Roudanis (habitants de Taroudant) qui fréquentent ses cafés en fin de journée. Une ruelle et les souks, qui sont relativement peu étendus, mais presque aussi divers qu’à Marrakech et très vivants.  Et à une trentaine de kilomètres au sud-est de Taroudant, vous trouverez la palmeraie de Tiout. Elle est dominée par une ancienne casbah. Une piste conduit à une quarantaine de kilomètres vers le sud au village d’Amagour, construit sur un contrefort de l’Anti-Atlas. La ville de Taroudant se caractérise par l’existence d’un équilibre entre les espaces battis et les espaces verts. L’agriculture est le premier  métier des habitants de cette perle. Elle  est célèbre dans la production d’agrumes (essentiellement oranges et clémentines), pour l’huile d’argan spécifique à la région et l’huile d’olive. Taroudant est un havre de paix par sa douceur et l’art de vivre berbère et l’hospitalité des ses habitants dans un climat tempéré tout au long de l’année. Toutes les portes de cette ville sont voûtées en forme de porte mauresque et sont dominées par des tours bastionnées et par un chemin de ronde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *