Taza : une mosquée qui ne manque pas de lustre

Bâtie sous le règne du Sultan almohade Abdelmoumen au XIIème siècle, la grande mosquée de Taza est considérée comme l’un des plus beaux édifices religieux du monde arabo-musulman. C’est en restaurant les fortifications de la ville que lui vint l’idée d’édifier Jamaâ El Kébir.
Ce lieu de prière est une merveille grâce à son architecture du style arabo- mauresque. Son minaret s’élève au-dessus des toits de l’ancienne médina et domine la place et les lieux avoisinants.
La grande mosquée de Taza abrite le plus imposant lustre. C’est un chef-d’œuvre de l’art arabo-mauresque. Fait de fer forgé, il pèse 3 tonnes environ. Il a  été commandé par le prince mérinide Abu Yaâqub Yusuf et importé de l’Andalousie. Il porte une inscription circulaire datée de l’an 694 de l’Hégire/1294-1295 (J –C). Cette merveille se distingue aussi par son caractère exceptionnel.
Ce lustre mesure 4 m de haut et de 2,50 m de large. Il comporte 500 calices ou godets à huile. Il est habilement structuré tant dans sa constitution que dans son décor. Près de la coupole, la flore est découpée à jour et ciselée.
La mosquée qui l’abrite a été restaurée une première fois en 1291. Des travaux d’extension eurent par la suite lieu sous le règne Sultan Abu Yakub . La grande mosquée de Taza se distingue par sa forme en T, avec des nefs perpendiculaires à la «Qibla», mais on remarque surtout sa coupole entièrement ajourée, avec un réseau de niches polylobées et de « mouqarnas » dans les trompes. Les nervures, qui froment au centre un motif étoilé n’ont aucun rôle porteur. Les sculptures sont réduites, mais la maestria de l’exécution et la finesse du détail compensent cela. A côté de cet édifice religieux, trônent des édifices historiques dont la majorité remonte au XIIème. Il faut citer, entre autres, la Médersa d’Abou El Hassan, bâtie en 1332.
Un peu plus loin mais toujours sur la même place domine la mosquée Andalous dont le minaret est plus large dans sa partie haute qu’à sa base. Sans oublier les remparts de Taza, construits au XIIème siècle qui furent plusieurs fois renforcés. Ils furent également dotés au XVIème siècle par le Saâdien Ahmed El Mansour d’un borj de 26 m. de côté et dont la porte à herse et les casemates surmontées de terrasses témoignent d’une influence européenne très nette.
Lovée au milieu d’une longue suite de lieux chargés d’histoire, la grande mosquée de Taza donne à la vieille ville sa vraie valeur et la positionne comme l’un des sites historiques et touristiques les plus visités du Maroc.

Un peu d’histoire
Penchée à 600 m d’altitude, sur un rocher abrupt des derniers contreforts du Moyen-Atlas oriental, la ville de Taza possède un exceptionnel potentiel touristique : capitale spéléologique placée au centre d’un éventail de richesses archéologique, station au climat de montagne sec et tempéré.
Les vestiges des civilisations anciennes, telles que haches de pierres, silex taillés, ruines de ponts, tombeaux et nécropoles, permettent d’affirmer que Taza compte parmi les plus anciennes cités de l’Afrique du Nord.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *