Tétouan,«la Colombe blanche» des poètes arabes

Tétouan,«la Colombe blanche» des poètes arabes

Située à 60km de Tanger, Tétouan compte une population de plus 280.000 habitants et elle est le chef -lieu de la province. Sur le versant nord du Rif, près de la Méditerranée, elle se trouve dans une région agricole. Tétouan est un centre de commerce pour les produits de l’agriculture et de l’artisanat. Ses industries comptent notamment les cimenteries et les conserveries de poisson. Elle vit d’artisanats et de tourismes. Elle forme un vif contraste avec la ville moderne marquée par l’empreinte espagnol. Pour rentrer dans la médina de Tétouan et franchir ses remparts, nous avons un choix entre sept portes magnifiquement ouvragées. Notre seule inspiration  comme guide, les ruelles dégagent une fraîcheur délicieuse, les bâtisses ornées de céramiques. Les balcons en fer forgé de ces maisons blanches de la grande tradition espagnole. Nous revoilà plongés dans l’histoire inévitable de la grande époque Hispano-mauresque. Le grand palais du Khalifat, édifié au XVII siècle sous le règne de Moulay Ismail, est une preuve bien réelle. Entrez dans ce patio qui sent bon le jasmin, écoutez le chant des fontaines, laissez vous emporter par cette mélodie qui vous rappelle l’Andalousie. Tétouan c’est aussi les souks, le souk « al Fouki » où sent bon le pain frais et les mélanges d’épices. Le souk « Al-houte », jolie petite place ombragée par quelques arbres où les artisans exposent leurs œuvres amoureusement travaillées. Souks aux grandes animations, et quelles animations ! Citadins en djellabas blanches ou vêtus en costumes. On ne peut pas oublier de passer par « al Mellah » où mille et un artisans ventent leurs savoir-faire. Sur les hauteurs de l’Ain Bournane, un panorama magnifique de la ville. Sans oublier le « Riad al Ochak » (jardin des amoureux) où l’on peux rêver pendant des heures dans le calme et la fraîcheur de ce petit café au creux de la grotte. La médina de Tétouan occupe aux yeux des spécialistes la première place de toutes les médinas du Maroc. C’est dire son importance, sa qualité et les soins apportés à ne jamais pervertir son authenticité. Elle a conservé une âme andalouse qui fait d’elle la plus hispano-mauresque des villes marocaines. Pour y accéder, il suffit de vous rendre sur la place Hassan II (Feddane) ; à l’Est de cette place, sous une porte, débute la rue Hadj Ahmed Torres qui débouche dans la médina. Le style hispano-mauresque prend ici toute sa dimension, notamment dans les quartiers d’habitation où les grilles en fer forgé des fenêtres donnent toute leur expression à ces épaisses façades immaculées. La place de l’Usâa, sa fontaine de mosaïque, ses maisons blanches et son magnifique rosier vous renderont l’énergie nécessaire à la poursuite de la visite. En revenant vers la place Hassan II (Feddane), vous remarquerez le Palais Royal bâti au XVIIème siècle. Les importants travaux de restauration qu’il a dû subir au début du XXème siècle n’altérèrent en rien son caractère hispano-mauresque. Sur la place Al Jala se dresse le musée archéologique où repose l’histoire antique de la cité : mosaïques de luxe, figurines romaines en bronze, statuettes de déesses, collections numismatiques de la période punique…. En empruntant la route en direction de Sebta, de nombreuses plages de sable doré sont aménagées ainsi que de nombreux hôtels qui ont été conçus avec un souci constant d’intégration dans le paysage. Les restaurants et les clubs de vacances sont nombreux. Vous pourrez sans aucun doute passer quelques agréables jours de détente en bord de mer, à Cabo Negro, à Kabila, ou à Marina-Smir, par exemple.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *