Tiznit, entre mer et désert

Tiznit, entre mer et désert

À 91 km d’Agadir, en passant par Aït Melloul, on arrive à Tiznit. La ville surgit dans un cadre plat et sablonneux, à deux pas du désert. Un immense rempart rose entoure ce centre important et actif, où l’on vient de toutes les vallées de l’Anti-Atlas. L’atmosphère qui y règne est celle de l’oasis, l’architecture est présaharienne. Tiznit est un lieu privilégié de la région de Souss, on y respire la sérénité et le bonheur de vivre. Entre arganiers, oliviers et palmiers, la région de Tiznit se présente comme le lieu de rendez-vous de la mer et du désert, de la rencontre de la plaine et de la montagne. Ayant conservé son authenticité berbère, cette ville suggère une autre facette du Maroc, un pays au visage pluriel, riche de sa diversité régionale et son patrimoine multimillénaire. La ville de Tiznit, tire son nom de celui d’une sainte femme  nommée «Lalla Zninia» qui, d’après la légende, est venue du Nord et s’est arrêtée épuisée en ce lieu alors désertique. Elle déplora sa conduite passée avec toute sincérité et fit preuve d’un tel repentir que Dieu, pour lui manifester Son pardon, fit jaillir à ses pieds une source. Cette résurgence fut nommée «Aïn El Kdim» par les habitants de la ville qui prit le nom de la femme légendaire «Lalla Zninia». La fondation de la ville de Tiznit remonte à 1882 après l’expédition militaire du sultan Moulay Hassan Ier dans la région du Souss. Le besoin de créer cette cité fut dicté par la volonté de créer un poste militaire afin de contrôler l’arrière pays, singulièrement la puissance maraboutique de Tazerwalt (Iligh) et par la même parer à toute pénétration européenne depuis l’atlantique. Le site choisi offre des avantages stratégiques comme sa proximité de la côte (15 km) et sa situation sur la voie de commerce reliant Essaouira au Sahara.  C’est ainsi que ces mêmes groupements d’habitations furent réunis au sein d’une seule enceinte protectrice pour former la ville. La construction de celle-ci prit deux années de travaux financés par les revenus du port d’Essaouira. Comme tous les grands ouvrages défensifs du Maroc, l’enceinte de Tiznit fut élevée selon le modèle des fortifications des villes marocaines. L’intérieur de la ville offre l’aspect d’un tissu traditionnel réparti selon des quartiers dont les toponymes reprennent ceux des familles d’origine (Id Ougfa, Aït Mohammed, Id Zkri, Id Dalha). Les maisons sont aussi de type traditionnel et rappellent, pour certaines demeures, les grands ryad de Marrakech. Parmi les monuments qui caractérisent la ville de Tiznit on trouve le palais du Khalifa qui abritait le représentant du Sultan. L’enceinte de Tiznit est une ligne de remparts de 7 km de long et 8 m de haut flanquée de tours au nombre de 56 et percée par cinq portes historiques qui sont : Bab Aglou, Bab El Khemis, Bab Targa, Bab El Maader et Bab Oulad Jerrar. L’ensemble de ces portes est de tradition alaouite et rappelle très fortement celles de la ville d’Essaouira. Le matériau mis en œuvre utilisé pour la courtine est le pisé et le moellon. Pour les ouvertures des portes on a eu recours à la pierre taillée.
Le Méchouar est le centre de la cité, place commerçante en forme de polygone, entourée de boutiques et d’ateliers aux stores rayés. Le clou de Tiznit est son souk de bijoutiers, où les maîtres artisans cisèlent l’argent, créent, dans des lignes épurées propres aux bijoux berbères, de somptueux colliers, bracelets, parures frontales, ceintures, fibules, anneaux, broches…, et excellent dans la fabrication de poignards et de sabres aux fourreaux finement ouvragés, pour perpétuer les traditions d’un autre âge. Au Nord du Méchouar, la Grande mosquée est caractérisée par son curieux minaret, surmonté de perches. Tiznit est un décor de théâtre planté au milieu de la plaine, avec ses palmiers, ses jardins fleuris et ses murailles crénelées flanquées de tours carrées, la ville a gardé son ambiance d’oasis.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *