Tom Cruise, quand cinéma rime avec charme et talent

Tom Cruise, quand cinéma rime avec charme et talent

On l’a connu dans les films Mission impossible, les autres, le Dernier Samouraï, Tom cruise alias «Thomas Cruise Mapother IV» est né le 3 juillet, en 1962, à Syracuse, dans l’Etat de New York. Son père, électricien, est décédé d’un cancer en 1984. Sa mère, Mary Lee, s’occupait de lui et ses sœurs (Lee Ann, Marian, Cass). Tout ce petit monde n’avait rien de la famille idéale. Les parents se déchirent et traînent leurs enfants à travers le pays au gré des boulots qu’ils dégotent. Le divorce arrive, au grand soulagement de tous. Sa mère reste son seul soutien. C’est donc naturellement qu’elle l’encourage lorsqu’il lui annonce, à 18 ans, son départ pour Hollywood.
En 1981, sa première apparition dans Un amour infini de Franco Zeffirelli, est le début de sa carrière cinématographique. Il poursuit la même année en jouant le rôle d’un jeune militaire dans Taps d’Harold Becker.
Les trois années suivantes sont décisives. Coppola le noie tout d’abord au milieu d’une génération de jeunes acteurs au futur prometteur dans Outsiders, puis il apparaît dans trois autres films, dont Risky Business.
En 1985, Ridley Scott le dépayse en l’envoyant dans l’heroic-fantasy avec Legend, mais finalement c’est avec le frère de Ridley, Tony, que Tom Cruise connaît la reconnaissance dans Top Gun.
Tom Cruise s’essaie au cinéma d’auteur qui saura le sortir de sa crise émotionnelle. Fils spirituel de Paul Newman et du billard dans La Couleur de l’argent, frère responsable et émouvant dans Rain Man, vétéran du Viet Nam paralysé dans Né un 4 juillet, avocat dépassé dans La Firme, cet acteur d’1 m 70 suit un parcours éclectique et s’impose à tous les types de public, élargissant même son registre en 1994 avec Entretien avec un vampire, où il incarne un vampire homosexuel.
En 1992, il s’associe avec son agent Paula Wagner et prend la casquette de producteur pour financer en 1996 Mission impossible.
Il forme ensuite un couple en pleine crise sentimentale avec Nicole Kidman dans le dernier film de Stanley Kubrick, Eyes Wide Shut. En 2002 sort le fruit de sa collaboration avec Steven Spielberg, dans le film de science-fiction Minority Report. Après le succès du Dernier Samouraï en 2004, on le voit dans un rôle de méchant dans le thriller de Michael Mann : Collatéral (août 2004).
À l’été 2005, sort sur les écrans le second fruit de la collaboration Cruise/Spielberg, la Guerre des mondes, avant de découvrir Mission impossible 3 en 2006. Loin d’être réduit à la misère, Tom devra cependant méditer sur le fait qu’une carrière réussie ne prémunit pas contre la nanardisation. Un constat qui contribue à humaniser nos amis les winners et, d’une certaine façon, nous aide à continuer d’aimer le cinéma.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *