Traditions ramadanesques : A Tarfaya, les escapades sur la plage se font en famille

Traditions ramadanesques : A Tarfaya, les escapades sur la plage se font en famille

Située à 100 km au nord de Laâyoune, la ville de Tarfaya conserve un cachet authentique. Durant le mois de Ramadan, les habitants continuent de perpétuer leurs traditions ancestrales en allant dans les plages de cette petite ville  qui attire un nombre important de visiteurs. Quelles que soient les conditions climatiques, les jeunes vont faire du  sport toute la journée sur le sable, question de s’offrir du bon temps  bien avant la rupture du jeûne, heure à laquelle toute la ville est déserte. Vers 17h, les sportifs à la recherche d’un espace où organiser une petite compétition entre amis ne pourront certainement pas trouver une parcelle libre pour jouer du foot. La plage de Tarfaya  fait son plein pendant toutes les journées ramadanesques. Certains habitants de cette ville vous diront aussi que les femmes sont tout aussi sportives que les hommes.  Il n’est donc pas étonnant de voir des femmes sahraouies en train de s’entraîner sur la plage pour perdre des kilos, chose qui aurait été inconcevable, il y a quelques années.  Les traditions dans la région faisaient du surpoids l’un des critères de la beauté de la femme. Aujourd’hui, c’est une idée fausse qu’on essaie de chasser des esprits pour laisser place à une autre culture fondée sur la minceur et l’exigence sportive qu’elle nécessite.
Dans cette petite ville balnéaire, les femmes passent, également, leur temps à jouer  le «Sig» qui se déroule généralement sur un amas de sable d’une hauteur de 60 centimètres et ayant la forme d’une bosse présentant deux versants opposés. Ce jeu simple contribue, dit-on, au renforcement des liens familiaux et amicaux.
Une fois cette journée éprouvante terminée, voici venu le moment du ftour. Le menu est composé, en principe, de dattes, de la harira ou de la soupe faite à base d’orge, ainsi que du lait de chamelle. Sans oublier le poisson qui constitue l’un des repas privilégiés pour les habitants de cette ville, dont la majorité travaillent  dans la pêche. Après le ftour, la plage est, de nouveau, prise d’assaut, mais pas par des sportifs, cette fois-ci. Elle devient la destination privilégiée des habitants qui préfèrent s’y rendre en famille. Ils s’y réunissent autour d’un thé sahraoui sur le sable de la plage dans une ambiance très conviviale. C’est l’une des traditions qui tiennent à cœur les Sahraouis. Les couples font aussi de cette plage l’endroit privilégié pour discuter sous un ciel rempli d’étoiles éblouissantes. C’est aussi une tradition héritée des ancêtres qui continue à faire partie des traditions préservées par les couples malgré les changements que connaît le mode de vie.
Les mosquées de cette ville connaissent une intense fréquentation grâce à la grande affluence des fidèles qui s’y rendent pour accomplir leurs prières dans une atmosphère de piété. «Le développement des provinces du Sud, la floraison des marchés, l’adoption du mode de vie citadin, la sédentarisation des populations locales et l’amélioration des conditions de vie des citoyens n’ont pas vraiment apporté des changements dans notre mode de vie», expliquent des jeunes de Tarfaya. A la tombé de la nuit, la ville se dote d’un autre charme. Les jeunes se dirigent vers des terrains de sport, alors que les moins jeunes choisissent les cafés. Les couples, eux, préfèrent passer leur précieux temps, près des belles plages de la ville.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *