Traditions ramadanesques : Ouarzazate : Des plats du terroir

Traditions ramadanesques : Ouarzazate : Des plats du terroir

«Ramadan Ambarki», c’est ainsi que les habitants de la région de Ouarzazate accueillent leurs invités tout au long de ce mois sacré. À l’instar d’autres villes marocaines, les femmes au foyer se préparent au Ramadan des jours avant en commençant par le nettoyage de la maison. Ensuite, viennent les achats d’ingrédients nécessaires à la préparation des plats spécifiques à ce mois. La table du Ramadan est tout un cérémonial. La harira est la soupe quotidienne, pendant les 30 jours du Ramadan.
Chaque foyer prépare ce potage parfumé, imprégnant les rues de son odeur à l’heure du coucher du soleil. Elle est servie avec des dattes, de la chabakia et des figues (tazart). Il existe des variantes de cette spécialité dans les régions de Ouarzazate. Tchicha, soupe de blé ou harira au smida, soupe à base de semoule. Le périmètre de Ouarzazate se caractérise pour sa chorba historique, qui remonte au temps d’Aglaou «Thami el Glaoui», l’un des célèbres pachas de la région. Raffinée et extrêmement riche, c’est une chorba aux pigeons et aux noix.
Parmi les plats traditionnels qui sont présentés, l’on trouve aussi «Aghroum ntdount», une sorte de pizza de Ouarzazate. Elle se présente sous forme d’un pain farci avec des oignons et de la graisse, auxquels s’ajoutent poivre, sel, persil et coriandre. Autres spécialités : «Idrnane», une crêpe faite à base de  semoule, d’œufs et de levure. C’est le baghrir à la manière berbère servi avec du beurre et du miel.
Le repas se termine toujours avec du thé à la menthe et des mlaoui en famille et entre amis.
Comme la plupart des villes touristiques marocaines, Ouarzazate accueille des visiteurs de nationalités différentes. Les non musulmans adoptent les traditions locales en pratiquant eux-aussi le jeûne. Ils affichent une grande admiration pour ceux qui pratiquent le jeûne. «Pendant le Ramadan, nous nous sentons proches de l’Islam. Dans la Bible, nous avons des traditions presque similaires», déclare Brian (32 ans), un Américain qui vient de Californie et réside à Ouarzazate depuis dix ans avec sa mère d’origine mexicaine.
Par ailleurs, hôteliers, restaurateurs et maisons d’hôtes prennent congé durant le Ramadan.

DNCR à Ouarzazate
L’Houssaine Oulbaz

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *