Traditions ramadanesques : Taliouine : Des recettes typiques de couleur safran

Traditions ramadanesques : Taliouine : Des recettes typiques de couleur safran

La cuisine de la région provient d’une tradition très ancienne. La table des villageois de Taliouine doit rassembler plusieurs plats suivant un régime alimentaire particulier. Etant célèbre pour ses productions qui allient qualité et quantité : amandes, safran, huile d’argan et d’olive, Taliouine en fait des ingrédients essentiels de sa cuisine de terroir.
Le jeûne n’empêche pas les gens de vivre leur quotidien comme d’habitude. Après une longue journée de travail, les habitants se préparent au f’tour typique qui ne ressemble pas à celui des autres régions du Maroc. R’kia, qui habite Tassousfi, raconte : «des heures avant l’appel de la prière, les femmes se mettent aux fourneaux pour préparer le repas. Ainsi, dès la rupture du jeûne, la première partie du repas est entamée avec, au menu, du café, des dattes, et la soupe à base d’orge concassé ou aux pois cassés avec de l’huile d’olive. On peut aussi préparer la harira, en deux temps : d’abord le bouillon «tqa taa», puis la préparation de base «tédouira».  Ensuite arrivent les différents types de crêpes : mssemen, beghrir et meloui au beurre et au miel».
Préambule qui cédera la place au thé, puis à un bon couscous aux sept légumes, ou à un plat de riz au lait ou une semoule cuite à la vapeur avec des raisins secs, saupoudrée de cannelle et arrosée de lait.
A l’heure de la prière, les mosquées s’emplissent des fidèles qui viennent effectuer la «salat al-ishâ», puis les «taraouihs», avant de rentrer déguster un bon tagine.  La région est très célèbre pour ses tagines cuits au feu de bois. C’est, donc, le moment de savourer un tagine exquis à base de viande et de légumes, ou au poulet et aux olives auquel s’ajoute le citron confit. Le tout accompagné d’un bon verre de thé à la menthe pour s’assurer une bonne digestion, mais aussi se désaltérer.
En ce mois, plus qu’à n’importe quel autre moment de l’année, les habitants du village de Taliouine se montrent très attachés aux mœurs et aux coutumes. À Taliouine, le mois sacré de Ramadan est, par excellence, l’occasion de renforcer ses liens amicaux et familiaux. Pour les habitants de cette région du Souss, ce mois est synonyme de piété et de générosité envers les proches, les voisins et les visiteurs saisonniers.
Et pour cause, ils multiplient, en ce mois sacré, les visites des proches en respect au principe de l’Islam : «silat arrahim». Pendant ce temps, les enfants trouvent l’occasion de veiller quelques heures de plus que de coutume. Ils profitent des visites pour jouer dans les rues du village. Les adultes, eux, se réunissent autour d’un jeux de société, notamment les cartes ou les dames, ou prolongent leurs réunions avec les amis jusqu’au moment du «shour», où la majorité des familles déguste un tagine de poulet aux oignons et aux raisins secs, sans oublier les amandes et le safran. Cette spécialité de la région clôture la soirée ramadanesque.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *