Un cadeau de rêve

Tout a commencé pour El Mehdi Kouchene à la veille du mois sacré. Résidant à Taourite, il était en visite chez son frère à Oujda, chez qui il devait écouler quelques jours. Et c’est là que la fortune croisa son chemin. « Je suis un peu faible en français et mon frère me conseilla de lire, en parallèle aux publications arabophones, des journaux francophones qui auraient pour corollaire d’améliorer mes connaissances en français. Et c’est justement chez lui que j’ai découvert ALM. »
C’est parti donc et notre ami commença régulièrement à lire nos pages, les dévorant de bout en bout jusqu’au mois du Ramadan. Il y découvrit le jeu spécial Ramadan et s’amusa, sans y croire vraiment, à répondre aux questions du concours en question. « Je faisais ça rien que pour m’amuser et tester mes connaissances, c’était très intéressant dans la mesure où ça m’a permis d’apprendre beaucoup de choses. De plus, votre journal est très intéressant, on y trouve de tout et c’est un journal très riche en informations, je joignais donc l’utile à l’agréable. » Ainsi, El Mehdi Kouchene passait son temps s’informer et à chercher les réponses, à s’amuser tout en se cultivant, sans que l’idée de gagner l’un des lots mis en jeu ne lui effleure l’esprit. Il se disait que l’on ne gagne pas un appartement aussi facilement que ça, et qu’il n’est surtout pas aussi chanceux pour être l’heureux élu. Seulement voilà, quand le hasard s’acharne sur vous, vous n’avez aucune chance de lui échapper. Le hasard aura ainsi voulu que notre ami réalise le rêve qui lui tient le plus à coeur : posséder son propre appartement. Ce rêve est d’autant plus onctueux qu’il ne coûte pas un sou.
« Quand on m’a contacté pour me rendre à la cérémonie où le tirage au sort allait être effectué, j’avais un peu le trac. Je suis une personne modeste et j’avais peur de me retrouver parmi des gens hautains. Chose qui n’eut pas lieu car tout le monde était humble et gentil, l’accueil était chaleureux et cette belle soirée allait se clôturer en apothéose pour moi. Lorsque le bout de papier portant mon nom fut tiré, j’étais abasourdi, je n’en revenais pas. De surcroît, je ne possède pas d’appartement et je viens de réaliser le plus beau rêve de ma vie. »
Père d’un enfant de trois mois, El Mehdi Kouchene estime que son p’tit bout de chou est pour quelque chose dans cette fantastique histoire qu’il vient de vivre. « C’est lui mon porte-bonheur… »

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *