Un coup de pouce pour le cinéma marocain

Un coup de pouce pour le cinéma marocain

Durant huit jours, Meda Film Développement (MDF), réunira tandems, producteurs, scénaristes, et metteurs en scène des pays Meda (l’Egypte,  Algérie, Tunisie, Palestine, Israël, Liban, Jordanie, Syrie, Turquie et Maroc) autour des ateliers de travail en partenariat avec Ali n’Production, et qui s’inscrivent à cette deuxième session de la troisième édition 2008.  En s’employant activement pour aider les producteurs à prendre conscience de leur rôle créatif, et les scénaristes à comprendre les contraintes de la production, Meda Film Développement cherche à répondre aux besoins spécifiques de longs-métrages dans la région Meda. Financé conjointement par la Fondation du Festival international du film de Marrakech (FIFM) et l’Euromed, Le programme Meda film vise à identifier le talent des créateurs en matière de l’audiovisuel. Par le biais d’une formation professionnelle et un accompagnement incessant dans les pays de résidence des scénaristes, Meda Film Développement vise deux cibles, d’une part, permettre que plus de films soient produits, et d’autre part, participer à leurs distributions Sur le marché international.
Cependant, «Nomadis Images» de la Tunisie, «les European Audiovisual Entrepreneurs» du Luxembourg, et le «Centre national de la cinématographie» de la France, figurent ainsi comme partenaires de cette deuxième session de Meda Film Développement.
L’idée première du programme MFD est de répondre aux besoins exclusifs de la production de longs-métrages dans la région «Meda». Des tuteurs scénaristes et producteurs inspectent les projets sélectionnés avec un comité pédagogique, sur une période d’une année. Renforcée par des séances de formation accentuée, chaque session est supervisée par des parrains et traite plusieurs domaines, notamment les ingrédients de l’écriture dramaturgique, la psychologie des personnages, les techniques du pitching (résumé du scénario), les issues légales telles que la rédaction des contrats, et la préparation des plans de communication et marketing. Au sein de cette deuxième session, qui sera présidée par le réalisateur Nabil Ayouch, plusieurs ateliers seront animés, et qui entendront activer des débats sur les projets de scénarios retenus. Le comité pédagogique sera composé de Mme Bahija Lyoubi, d’Ali N’ Production et responsable de projets, Mme Dora Bouchoucha, productrice tunisienne et responsable pédagogique de Meda Film Développement, et Rod Stoneman, directeur de «The Huston School of film and digital Media » à l’Université nationale de l’Irlande, et membre du comité pédagogique de MFD.  Les tuteurs de scénarios sont Mme Eve Deboise, scénariste et réalisatrice française, et Robert Walpole, producteur et scénariste irlandais. Viennent les tuteurs de production, dont Alain Rozanes, producteur de films français, et Christophe Thoke, producteur allemand.
A côté, des experts internationaux dans l’industrie du cinéma formeront les jeunes ambitieux afin de voir leurs scénarios en version audiovisuelle. Ces experts se constituent de réalisateurs, scénaristes, compositeurs de musique de film, et techniciens en montage.
En effet, Noureddine Sail, directeur général du Centre cinématographique marocain, animera, samedi 2 août, un atelier qui aura pour thème «La coproduction Sud-Sud». Par ailleurs, les projets retenus se présentent comme suit: «Bahra», de Yanis Koussim et Malek Ali Yahya, de l’Algérie, «Harag we Marag» de Nadine Khan et Rina Khoury de l’Egypte, «Borderline» de Noa Berman Herman et Ayelet Bargur d’Israël, «Low Profile» de Firas Khoury et Rozeen Bishara, «A story of a palestinien gangster» d’Aziza El Hassan et Manal Khader, de la Palestine, «Fataria», de Walid Tayaa et Zakia Hamda, «Les ailes du silence» de Hind Boujemaa et Mohamed Habib Atia, «La cité de plomb» de Kaouther Ben H’nia et Habib Bel Hedi, de la Tunisie, «Close your eyes» d’Esref Dincer et Ceyda Demir de la Turquie, et «Larmes de satan» de Hicham El Jebbari et Hicham Brini du Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *