Un Ramadan de proximité

Un Ramadan de proximité

Ambiance de fête chez Naïma Ilias ! Avec convivialité, cette comédienne confirmée accueille ses invités et leur souhaite une bonne fin de Ramadan. Sourire aux lèvres, elle parle de ses habitudes lors de ce mois sacré et surtout de ses activités en tant que femme militante pour les bonnes causes. Naïma Ilias est de ceux qui ne ménagent aucun effort ou presque pour venir en aide à leurs proches, particulièrement aux jeunes ainsi qu’aux enfants. Visiter les orphelinats, prendre son Ftour avec des prisonniers ou accompagner d’autres associations caritatives est désormais presque une seconde nature chez cette dame, notamment durant le mois de Ramadan. «Lors de ce mois sacré, je n’ai pas failli à mes habitudes. C’est ainsi que j’ai effectué des visites dans certains hôpitaux, dans des orphelinats et même dans des prisons. Cela leur fait vraiment plaisir  et je m’en réjouis également ! », raconte-t-elle sur un ton chaleureux. Et d’ajouter : « partout où j’y vais, on continue de m’appeler «Mama Aïda» et de me demander de rejouer l’une de mes répliques! À vrai dire, ces visites sont des moments de convivialité qui font du bien notamment pour ces enfants qui passent leurs journées aux hôpitaux cloués à leurs lits».  
«Mama Aïda» n’est autre que le prénom du personnage qu’elle a campé, l’année dernière, dans la sitcom « R’bib » diffusée sur la deuxième chaîne à l’heure de la rupture du jeûne.
Durant ce Ramadan qui s’achève, Naïma Ilias n’a joué dans aucun des programmes télévisuels présentés sur nos deux chaînes nationales. Une pause pour revenir peut-être avec du nouveau pour son public. Celle qui continue de brûler les planches, avec la même ardeur, promet en fait une belle surprise où elle reviendra sur le petit écran à travers un nouveau rôle percutant dans une série intitulée «Le train de la vie». C’est donc loin des caméras et autres projecteurs qu’elle aime passer ses journées ramadanesques avec sa petite famille. Une manière comme une autre de se ressourcer et de recharger les batteries. Raffolant de ces succulents délices et autres mielleux gâteaux ramadanesques, Naïma Ilias a pourtant changé cette année ses habitudes alimentaires. «J’ai banni de mon menu quotidien certaines de nos savoureuses recettes. Cette année, j’ai opté pour un régime alimentaire léger. C’est bien pour la santé et cela réduit un peu du gaspillage qu’on remarque généralement durant le Ramadan ! », dit-elle tout en souriant. Sans omettre que ce mois sacré est celui de la spiritualité et de la sérénité, Naïma Ilias note que c’est aussi une occasion pour mener des opérations de bienfaisance et de générosité. Partager est d’ailleurs l’un des grands enseignements de Ramadan. Avec hospitalité, elle aime recevoir et prendre soin de ses convives : «j’apprécie spécialement durant ce mois les rencontres familiales autour de la table du Ftour. Ce sont-là des moments précieux, il faut le dire, qu’on ne peut pas avoir durant le reste de l’année ! C’est assurément une chance à saisir pour tous ceux qui veulent raffermir leurs liens avec leurs proches et amis. Et c’est cela qui fait le charme de ce mois !». 
Connue et reconnue sur la scène artistique, Naïma Ilias fête à sa manière la première journée de Aïd Al-Fitr. « Je vais fêter la fin du Ramadan avec les enfants de l’orphelinat de Sidi Bernoussi à Casablanca ! », annonce-t-elle. De la générosité, Naïma Ilias en a à revendre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *